Quand Barack Obama ne répond qu'aux journalistes femmes

Quand Barack Obama ne répond qu'aux journalistes femmes
Quand Barack Obama ne répond qu'aux journalistes femmes
Dans cette photo : Barack Obama
Moment historique lors de la dernière conférence de presse de l'année de Barack Obama. Pour la première fois, le président américain n'a répondu qu'aux questions des femmes journalistes présentes.
A lire aussi


Aux Etats-Unis, la conférence de presse de fin d'année donnée par le président est toujours un moment politique particulièrement suivi. Profitant de l'événement, la Maison Blanche a décidé cette année de laisser la parole aux femmes. Ainsi, vendredi 19 décembre, le président Barack Obama a choisi huit questions venant uniquement de reporters féminines. Une opération prévue à l'avance, qui a laissé sur le carreau les journalistes hommes présents ce jour-là.

« Bien. Josh vient de me donner la liste de qui a été gentil et de qui a été méchant cette année, et je vais m’en servir pour prendre quelques questions », a déclaré avec humour Barack Obama. Sur la liste en question : uniquement des femmes.


En faisant ce choix, le responsable presse de la Maison Blanche a voulu marquer les esprits. « Il s'avère que de nombreuses femmes, de divers organes de presse, exercent la lourde tâche de couvrir l'actualité du président des Etats-Unis », a expliqué Josh Earnest, porte-parole de la présidence, avant de préciser : « Quand nous avons commencé à recevoir la liste des intervenants, nous avons estimé que nous tenions une occasion unique de mettre en lumière cette situation au cours de cette conférence de presse de fin d'année, particulièrement observée ».

Une conférence de presse jugée « historique » par le journaliste du Time Zeke Miller, qui note par ailleurs que les huit femmes en question étaient toutes issues de la presse écrite (notamment Politico, Bloomberg et le Wall Street Journal), là où l'exercice est « traditionnellement dominé par les journalistes masculins de la télévision ».

Sur Twitter, la priorité donnée aux femmes par Barack Obama a immédiatement été saluée par de nombreuses journalistes, rapporte le Washington Post.


Le quotidien américain de centre-droit rappelle également que la première femme à avoir été accréditée à la Maison Blanche était Helen Thomas en 1962. Avant cette date, aucune femme n'était autorisée à assister aux séances de questions-réponses pas plus qu'au fameux dîner des correspondants, organisé chaque année par la Maison Blanche.

L'initiative de Washington n'a pourtant pas fait l'unanimité. En Grande-Bretagne, Jane Merrick, du journal The Independent, a ainsi regretté que le président américain ne se montre pas égalitaire tout au long de l'année. « Une femme journaliste, ce n'est pas que pour Noël », a fait remarquer la journaliste politique.