Inde : agressée sexuellement dans un avion, elle riposte avec force

Inde : agressée sexuellement dans un avion, elle riposte avec force
Inde : agressée sexuellement dans un avion, elle riposte avec force
Une passagère indienne d'un vol de la compagnie Indigo a brillamment riposté à l'homme d'affaires qui venait de l'agresser sexuellement. La jeune femme s'est alors levée pour filmer l'homme et lui demander de s'expliquer sur son geste avant d'aller porter plainte. La vidéo de la scène a été mise en ligne samedi dernier et prouve, encore une fois, que les agressions sexuelles demeurent un fléau en Inde.
A lire aussi


Les agressions sexuelles sont un véritable fléau en Inde et ce malgré le renforcement de la législation sanctionnant les crimes sexuels depuis le décès, fin 2012, d'une étudiante violée puis passée à tabac par plusieurs hommes dans un bus de New DelhiDes attouchements contre lesquels les Indiennes se mobilisent depuis quelques mois en dénonçant, publiquement, leurs agresseurs. Dernier exemple en date lors d'un vol entre Mumbai (Bombay) et Bhubaneshwar, assuré par la compagnie locale à bas prix Indigo.

« Vous pensez avoir le droit de me toucher comme vous voulez ? »

« Profitant de la phase d'atterrissage de l'avion, un voyageur glisse sa main dans l'interstice du siège de sa voisine de devant afin de lui caresser les fesses », indique Madame Figaro. Une fois l'avion posé, la femme victime des attouchements se lève et pointe la caméra de son smartphone droit sur son agresseur. « Vous pensez avoir le droit de me toucher comme vous voulez et quand vous le désirez ? », demande-t-elle à l'homme qui tente de dissimuler son visage derrière sa main.



Et de poursuivre : « Est-ce que c'est la première fois que vous faites cela ? Regardez-moi monsieur, je suis en train de vous enregistrer ». « La prochaine fois que cela vous prendra, vous penserez à cette scène. Vous croyez que les filles doivent se laisser faire sans rien dire ? ». « Je vais appeler la sécurité et je vous assure que je vais porter plainte », conclut-elle devant des passagers étrangement silencieux devant la scène qui se déroule sous leurs yeux.

Les femmes agissent, les autorités moins

Une seconde vidéo, tournée cette fois-ci dans l'enceinte de l'aéroport, montre l'homme d'affaires incriminé tout sourire. Ce dernier propose à la jeune femme de lui écrire une lettre d'excuses. « J'ai fait une erreur, tout le monde fait des erreurs. Je suis déjà puni pour ce que j'ai fait », lâche-t-il à celle qu'il agressait quelques minutes auparavant. « Vous avez décidé de l'action, je déciderai de la réaction », riposte la vidéaste. L'auteur des faits a été entendu par la police après que la plainte a été déposée.



Les jeunes Indiennes semblent plus que jamais décidées à combattre ces agressions, comme en atteste une vidéo de deux soeurs, frappant leurs agresseurs à coups de ceintures dans un bus. Reste que les autorités ne paraissent pas avoir le même empressement puisque, comme le précise BFMTV, le code pénal indien identifie (le harcèlement sexuel) dans un curieux euphémisme :  « Eve leasing », ou « taquiner Eve » en français...