Oslo : 4 semaines à l'isolement total pour Anders Behring Breivik

Oslo : 4 semaines à l'isolement total pour Anders Behring Breivik
Oslo : 4 semaines à l'isolement total pour Anders Behring Breivik
Dans cette photo : Lars von Trier
Anders Behring Breivik, 32 ans, suspect n°1 dans l'attentat et la fusillade qui ont fait 75 victimes ce week-end à Oslo, en Norvège, a comparu aujourd'hui devant le tribunal. Il va être placé en détention provisoire pour une période renouvelable de 8 semaines, dont 4 à l'isolement total.
A lire aussi
"Semaine du sexe" à l'université : l'idée qui irrite les conservateurs américains
News essentielles
"Semaine du sexe" à l'université : l'idée qui irrite les...


À l’issu de l’audience qui s’est tenue cet après-midi, Anders Behring Breivik restera huit semaines en détention provisoire. Quatre jours après les faits, Anders Behring Breivik reconnaît sa culpabilité dans l’attentat et la fusillade qui ont causé la mort de 75 personnes ce week-end, mais n’a pas plaidé coupable. L’audience a eu lieu à huis-clos pour ne pas permettre au suspect de défendre sa cause. Per Edgar Kokkvold, un partisan acharné de la liberté d'expression à la tête de l’association de la presse norvégienne a même jugé qu’ « il n’[était] pas nécessaire de lui donner la chance d’exprimer ses idéaux malsains, ça n’a rien avoir avec la liberté d’expression ».
Imprégné de la haine du multiculturalisme, de l’Islam, de l’immigration et du marxisme, il a publié un manifeste de 1 500 pages sur le net intitulé « 2083 : une déclaration d’indépendance européenne ». Au cours de l’audience, il a également révélé l’existence de « deux autres cellules » dans son organisation.

Un système judiciaire incomplet
Le système judiciaire norvégien ne possède pas de peine supérieure à 21 ans d’emprisonnement. Une peine jugée largement insuffisante par la population compte-tenu de l’horreur de ses actes. Mais comme l’explique Staale Eskeland, professeur de droit pénal à l'université d'Oslo, interrogé par l'agence de presse Reuters « il peut rester en prison pour le restant de sa vie » ; si la justice norvégienne estime qu’il y a un risque de récidive, la peine peut être allongée par tranches de cinq ans renouvelables. Cette théorie, même si elle semble pouvoir s’appliquer très certainement à Anders Behring Breivik, ne rassure pas pour autant la population dont une partie réclame purement et simplement le rétablissement de la peine de mort. S’il est reconnu apte à être jugé, le procès ne débutera pas avant un an, laissant ainsi le temps à la justice d’évoluer et peut-être de durcir les peines pour ce type d’actes qualifiés de « terrorisme ».

Claire-Maris Allègre

Crédit photo : TV2 Norvège

VOIR AUSSI

Oslo : une bombe explose dans le quartier du gouvernement
Attentats d'Oslo : Anders Behring Breivik comparaît aujourd'hui
Les actes racistes en baisse en 2010


L'INFO DES MEMBRES

Attentats d'Oslo : des citoyens réclament le rétablissement de la peine de mort
Festival de Cannes : Lars Von Trier dérape sur Hitler et sur Israël
États-Unis: un photomontage de Barack Obama en singe suscite la polémique