Ukraine : les féministes topless torturées par des agents du KGB

Ukraine : les féministes topless torturées par des agents du KGB
Ukraine : les féministes topless torturées par des agents du KGB
Lundi dernier, trois féministes ukrainiennes qui s’étaient rendues en Biélorussie pour manifester contre le pouvoir, ont été torturées et abandonnées en pleine forêt par des agents du KGB.
A lire aussi


Le groupe de féministes ukrainiennes Femen est indigné. Trois des ses activistes ont été torturées et humiliées dans la nuit de lundi à mardi par des agents du KGB en Biélorussie. Les jeunes femmes ont livré leur récit lors d’une conférence de presse qui s’est tenue mercredi à Kiev (Ukraine).
Lundi, trois activistes du mouvement Femen, bien connu pour son mode d’action coup de poing –elles manifestent seins nus-, se sont rendues à Minsk en Biélorussie pour protester contre le président en place depuis 18 ans, Alexandre Loukachenko. Devant le bâtiment du KGB, elles ont scandé leurs slogans tout en se déshabillant. Censées rentrer en Ukraine le soir-même, elles ne sont réapparues que 24 heures plus tard.
C’est dans le train du retour, lundi soir, qu’elles auraient été enlevées par des agents du KGB, jetées dans un bus qui les a emmenées dans une forêt de la région de Gomel, à plus de 300 km de Minsk. Elles auraient alors été déshabillées à coups de bâtons et menacées d'être brûlées vives. Leurs cheveux ont été coupés au couteau et l’une d’entre elles a eu les cheveux teints au détergent. « Il ont versé un détergent vert sur ma tête, et ils ont teint une partie de ma chevelure. Puis ils nous ont dit d’enlever le bas de nos vêtements et de nous retourner », raconte Inna Shevchenko. « On a cru à ce moment là qu’ils allaient nous violer », ajoute Oxana Shachko.
Cette technique d’intimidation serait une pratique courante du KGB, selon le témoignage d’une opposante au régime biélorusse.
Le mouvement féministe Femen, remarqué en France lors d’une manifestation sous les fenêtres de DSK, n’a pas l’intention de se laisser intimider, de nouvelles actions devraient être organisées en Biélorussie.

(Source : Métro)

VOIR AUSSI

7 ans de prison pour l'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko
GPA : Un couple français arrêté en Ukraine
Blogueuses orientales : la liberté à tout prix
Egypte : Les images de la femme battue place Tahrir inquiètent l'ONU Femmes

Dans l'actu