Génocide arménien : menaces de viol et de mort envers Valérie Boyer

Valérie Boyer, la députée UMP à l'initiative de la loi sanctionnant la négation du génocide des Arméniens a reçu plusieurs menaces de mort et de viol sur son compte Twitter et sa page Facebook. Elle portera plainte aujourd'hui.
A lire aussi


La colère des Turcs suite au vote de la loi qui pénalise la négation des génocides, dont le génocide arménien par la Turquie en 1915, se dirige vers la députée UMP qui a porté le projet, avec le soutien du gouvernement. Valérie Boyer devrait déposer plainte aujourd’hui pour des « insultes et des menaces de meurtre ou de viol » reçues sur son compte Twitter et sa page Facebook ces derniers jours.

Son site officiel, a également subi les foudres de la communauté turque. La page d’accueil affichait ce dimanche un drapeau turc et un texte en turc et en anglais : « Vous, la diaspora arménienne, êtes de tels lâches que vous n’avez pas le cran d’ouvrir les archives arméniennes et de faire face à la vérité », écrivent les auteurs qui estiment qu’il n’y a pas eu de « génocide ». Les Français sont également visés : « pitoyables et pathétiques », ils « méconnaissent les vérités » par électoralisme, selon les auteurs du piratage.

Réaction de Valérie Boyer citée par le Parisien : « Qu’un tel niveau de violence s’exprime montre bien toute la nécessité qu’il y avait à pénaliser la négation du génocide. Ce que je vis n’est sans doute rien à côté de ce que la diaspora arménienne a vécu, souvent dans l’indifférence. »

La loi votée jeudi dernier à l’Assemblée nationale vise à punir d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende la négation des génocides reconnus par la France (celui des juifs durant la Seconde Guerre mondiale et celui des Arméniens en 1915).

(Source : Le Parisien)
Crédit photo : ©&nbspAFP/Archives

VOIR AUSSI

La Turquie accuse la France d’un génocide algérien
Loi sur le génocide arménien : la Turquie rappelle son ambassadeur
Cambodge : une enfant du génocide témoigne contre les Khmers rouges