Démission de Cahuzac : les femmes ministres désormais majoritaires

Démission de Cahuzac : les femmes ministres désormais majoritaires
Démission de Cahuzac : les femmes ministres désormais majoritaires
Dans cette photo : François Hollande
Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a démissionné mardi du gouvernement après l'annonce par le parquet de Paris de l'ouverture d'une information judiciaire contre X, pour blanchiment de fraude fiscale. Sa démission a entraîné un mini-remaniement : il y a désormais plus de femmes que d'hommes au gouvernement. Une première dans l'histoire de la Ve République.
A lire aussi
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre sa carrière en main
News essentielles
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre...


Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, mis en cause dans une enquête pour blanchiment de fraude fiscale, a démissionné mardi de ses fonctions « pour le bon fonctionnement » du gouvernement et de la justice. « Cela ne change rien ni à mon innocence ni au caractère calomniateur des accusations lancées contre moi et c'est à le démontrer que je vais désormais consacrer toute mon énergie », a-t-il ainsi souligné dans un communiqué.

Un poste non remplacé

Cette démission a donc provoqué un mini remaniement : le ministre du Budget a été remplacé par Bernard Cazeneuve jusqu'à présent en charge des Affaires européennes. Ce proche de l'actuel ministre des Affaires étrangères avait été le porte-parole de François Hollande durant la campagne présidentielle. Il sera pour sa part remplacé par un fidèle du président de la République : Thierry Repentin, jusque-là ministre délégué chargé de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Son portefeuille, enfin, revient au ministre du Travail, Michel Sapin. Un seul poste n’est donc pas remplacé.

Quelques minutes après l’annonce de la démission de Jérôme Cahuzac, le site du gouvernement avait été mis à jour dévoilant une composition majoritairement féminine avec 19 femmes et 18 hommes contre 19 femmes et 19 hommes précédemment.

VOIR AUSSI

Égalité hommes-femmes : le gouvernement lance son Haut conseil
Égalité hommes-femmes : le bilan encourageant du début de quinquennat
Égalité professionnelle : au fait, on en est où ?
Égalité professionnelle : les bonnes pratiques de l'étranger à copier