Marion Maréchal-Le Pen : sa photo polémique aux cotés de leaders extrémistes

Marion Maréchal-Le Pen : sa photo polémique aux cotés de leaders extrémistes
Marion Maréchal-Le Pen : sa photo polémique aux cotés de leaders extrémistes
Dans son numéro paru ce jeudi 11 avril, le magazine Le Point dénonce « les mauvaises fréquentations de Marion Marechal Le Pen », qui apparaît dans une photographie en compagnie de responsables de groupes radicaux, lors du 40e anniversaire du Front National.
A lire aussi
Une photo de règles crée la polémique sur Instagram
News essentielles
Une photo de règles crée la polémique sur Instagram


Un cliché compromettant de Marion Maréchal-Le Pen a été publié par le magazine Le Point dans son numéro du jeudi 11 avril. La députée du Vaucluse et nièce de Marine Le Pen y apparaît lors du 40e anniversaire du Front National, aux côtés de responsables de groupes radicaux. Leurs idées et leurs attitudes sont connues pour être extrémistes.

Parmi ces personnes figurent Edouard Klein, chef de file du GUD (Groupe union défense, une organisation étudiante d'extrême-droite), et Baptiste Coquelle, figure du mouvement skin, qui apparaît sur des photos avec un casque siglé SS, faisant le salut nazi, sur fond de croix celtique. Il tient par l’épaule Julien Rochedy, le directeur du Front National de la Jeunesse et président des « Jeunes avec Marine ».



L'image datée du 11 décembre 2012 a été prise lors de la soirée célébrant les 40 ans du Front National à la Mutualité à Paris, dans le cinquième arrondissement. La présence de militants d’extrême n’est pas un atout, à l’époque où Marine Le Pen est en pleine campagne de dédiabolisation de son parti.

Marion Maréchal-Le Pen répond dans un communiqué

Marion Maréchal-Le Pen a réagi dans un communiqué à la parution de cette photo : « Depuis mon élection, je suis très régulièrement prise en photo et, pas plus que les autres personnalités publiques, je n'ai les moyens de m'assurer que ceux qui posent avec moi ne sont ni des fraudeurs fiscaux, ni des repris de justice, ni des criminels ou des extrémistes », explique-t-elle avant d’ajouter : « Je veux dire ici ensuite clairement que ces gens se trompent de porte en venant au Front National. Je considère, à l'image de Marine Le Pen qui le répète régulièrement, que ceux qui font l'apologie d'un régime totalitaire qui a notamment mis la France à genoux sont tout sauf patriotes. Ils n'ont, en tout état de cause, pas leur place dans notre mouvement. »

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Pour Marion Marechal-Le Pen, le régime syrien a du « mérite »
Marion Marechal-Le Pen veut le déremboursement de tous les avortements
1/3 des Français d’accord avec les idées du FN