Marion Maréchal-Le Pen, "une conne et une salope" : humour ou dérapage de Bourdeau ?

Marion Maréchal-Le Pen, "une conne et une salope" : humour ou dérapage de Bourdeau ?
Marion Maréchal-Le Pen, "une conne et une salope" : humour ou dérapage de Bourdeau ?
Après l'ancienne ministre UMP Nadine Morano, qualifiée de « conne » et de « salope » par Guy Bedos dans son dernier spectacle, c'est au tour de Marion Maréchal-Le Pen d'être la cible d'injures. La députée frontiste a indiqué vouloir porter plainte contre leur auteur, l'attaché parlementaire socialiste Jean Bourdeau.
A lire aussi
Marion Maréchal-Le Pen veut supprimer les aides aux plannings familiaux si elle est élue
News essentielles
Marion Maréchal-Le Pen veut supprimer les aides aux...


Dimanche 13 octobre sur son compte Twitter, Jean Bourdeau, attaché parlementaire du sénateur PS Jean-Pierre Michel, s'en est violemment pris à Marion Maréchal-Le Pen. Visiblement inspiré par Guy Bedos, qui a, en fin de semaine dernière, insulté l'ancienne ministre UMP Nadine Morano, l'attaché parlementaire a qualifié la députée FN de « conne » et de « salope ».


Jean Bourdeau, qui réagissait à la victoire du Front National aux élections cantonales partielles de Brignoles (Var), a par la suite qualifié les élus frontistes de « beaufs » à « têtes de bœufs ». Loin de s'excuser, Jean Bourdeau assume ses tweets et persiste en qualifiant le FN de « parti d'extrême droite ».

Marion Maréchal-Le Pen interpelle Harlem Désir

Contactée par la rédaction du Lab d'Europe 1, l'équipe de Marion Maréchal-Le Pen a confirmé son intention de porter plainte contre Jean Bourdeau. Ce mardi, la députée s'est fendue d'une lettre ouverte au Premier secrétaire du PS Harlem Désir pour « attirer [son] attention sur [le] comportement qui vient des rangs du Parti socialiste ». « Connaissant l'attention particulière que vous portez à la condition de la femme et à la lutte contre la misogynie, comme cela a été relevé lors de l'incident fort regrettable du caquetage à l'Assemblée nationale, je vous saurais gré de mettre vos actes en cohérence avec vos paroles et de sanctionner ce type de propos indignes du débat public », note la députée FN, demandant à Harlem Désir de « prendre les dispositions nécessaires afin de faire respecter l'image de la femme au sein de [son] parti, notamment lorsqu'il s'agit d'une élue du peuple ».

Jean-Pierre Michel défend son collaborateur

Si le Premier secrétaire du PS n'a pour le moment pas réagi, ni à la lettre de Marion Maréchal-Le Pen, ni aux tweets de Jean Bourdeau, ce dernier a reçu le soutien public du sénateur Jean-Pierre Michel, qui affirme qu'il ne s'agit ici que d'humour.

VOIR AUSSI

Marion Maréchal-Le Pen parle de la "méthode Cauet" du PS, Twitter se moque
Toul :
Guy Bedos insulte Nadine Morano et refuse de s'excuser
Un député (sexiste et/ou éméché) imite la poule à l'Assemblée - vidéo

Sexisme à l'Assemblée : Philippe Le Ray sanctionné, Véronique Massonneau n'excuse rien


Lundi 14 octobre sur son compte Twitter, Jean Bourdeau, attaché parlementaire du sénateur PS Jean-Pierre Michel, s'en est violemment pris à Marion Maréchal-Le Pen. Visiblement inspiré par Guy Bedos, qui a, en fin de semaine dernière, insulté l'ancienne ministre UMP Nadine Morano, l'attaché parlementaire a qualifié la députée FN de « conne » et de « salope ».
L'attaché parlementaire, qui réagissait à la victoire du Front National aux élections cantonales partielles de Brignoles (Var), a par la suite qualifié les élus frontistes de « beaufs » à « têtes de bœufs ». Loin de s'excuser, Jean Bourdeau assume ses tweets et persiste en qualifiant le FN de « parti d'extrême droite ».

Marion Maréchal-Le Pen interpelle Harlem Désir
Contactée par la rédaction du Lab d'Europe 1, l'équipe de Marion Maréchal-Le Pen a confirmé son intention de porter plainte contre Jean Bourdeau. Ce mardi, la députée s'est fendue d'une lettre ouverte au Premier secrétaire du PS Harlem Désir pour « attirer [son] attention sur [le] comportement qui vient des rangs du Parti socialiste ». « Connaissant l'attention particulière que vous portez à la condition de la femme et à la lutte contre la misogynie, comme cela a été relevé lors de l'incident fort regrettable du caquetage à l'Assemblée nationale, je vous saurais gré de mettre vos actes en cohérence avec vos paroles et de sanctionner ce type de propos indignes du débat public », note la députée FN, demandant à Harlem Désir de « prendre les dispositions nécessaires afin de faire respecter l'image de la femme au sein de votre parti, notamment lorsqu'il s'agit d'une élue du peuple ».

Si le Premier secrétaire du PS n'a pour le moment pas réagi, ni à la lettre de Marion Maréchal-Le Pen, ni aux tweets de Jean Bourdeau, ce dernier a reçu le soutien public du sénateur Jean-Pierre Michel, qui affirme qu'il ne s'agit ici que d'humour.