Sexisme à l'Assemblée : nouveau dérapage d'un député UMP, Bernard Accoyer

Sexisme à l'Assemblée : nouveau dérapage d'un député UMP, Bernard Accoyer
Sexisme à l'Assemblée : nouveau dérapage d'un député UMP, Bernard Accoyer
Deux semaines après le dérapage sexiste du député Philippe Le Ray, c'est au tour de la ministre de la santé Marisol Touraine s'être fait chahuter ce mardi par le députe UMP Bernard Accoyer, obligeant la présidente de séance Laurence Dumont à intervenir.
A lire aussi

Quinze jours après l'affaire du « Poule-gate », qui a valu à Philippe Le Ray d'être privé d'un quart de ses indemnités parlementaires pour avoir imité la poule pendant l'intervention de l'élue écolo Véronique Massonneau, l'Assemblée nationale a été à nouveau le théâtre d'un dérapage sexiste ce mardi 22 octobre. L'auteur du méfait ? Le député UMP de Haute-Savoie Bernard Accoyer, qui a cru bon de commenter le « niveau » de l'intervention de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

« Le machisme est en route »

C'est lorsque cette dernière a été remplacée à la tribune par le ministre du Budget Bernard Cazeneuve, que le Bernard Accoyer, ancien président de l'Assemblée, s'est exclamé : « C'est quand même d'un autre niveau ! »

Une remarque déplacée qui a immédiatement suscité les remontrances de la présidente de séance Laurence Dumont (PS). Regrettant que « le machisme » soit « en route » dans l'hémicycle, Laurence Dumont a dû demander à ce que la « qualité d'écoute » soit la même pour les intervenantes féminines que pour leurs homologues masculins

De son côté, l'entourage du député Bernard Accoyer se défend de tout sexisme, précisant que sa remarque « n'avait rien à voir avec une quelconque forme de machisme ». « Si Marisol Touraine avait été un homme, il aurait dit la même chose », s'est-il défendu.

VOIR AUSSI

Sexisme ordinaire à l'Assemblée : un "poulailler" pour dénoncer les attaques machistes
Rébellion contre le sexisme ambiant à l'Assemblée et au Sénat

Sexisme : des ateliers à l'Assemblée pour sensibiliser les députés ?