Nadia Portheault : l'ex-candidate FN dénonce le racisme du parti qui porte plainte

Nadia Portheault : l'ex-candidate FN dénonce le racisme du parti qui porte plainte
Nadia Portheault : l'ex-candidate FN dénonce le racisme du parti qui porte plainte
Jusque très récemment, Nadia Portheault était engagée dans la course à la mairie de Saint-Alban (Haute-Garonne) sous l’étiquette Front national. Mais la militante d'origine algérienne a finalement jeté l’éponge. En cause, les propos racistes tenus par les militants mais aussi par des cadres du parti.
A lire aussi
Discrimination raciale à l'entrée des discothèques : SOS Racisme porte plainte
discrimination
Discrimination raciale à l'entrée des discothèques : SOS...


Le « décalage entre le discours de Marine (Le Pen, ndlr.) et celui de la base militante » aura eu raison d’elle. Nadia Portheault, candidate du Front national de Saint-Alban en Haute-Garonne vient de se retirer de la course aux municipales de cette commune de 6 000 habitants. À laVoix du Midi, elle s’est dite dégoûtée par le racisme d’une partie des militants locaux. D’origine algérienne, l’ex-militante frontiste a également dénoncé l'« ambiguïté permanente entre la vitrine et une arrière-boutique spécialisée dans les blagues vaseuses et les homos » et confié que ce double-jeu « n’était plus supportable ».

Le Front national dénonce une tentative de « rediabolisation »

Outre la base du parti, cette mère de famille pointe également les dérives racistes et insultantes de ses cadres. « Je voulais être candidate sous mon nom de jeune fille : Djelida. On m’a vivement conseillé de privilégier mon nom d’épouse, allant même jusqu’à me dire que mon prénom était déjà presque un handicap » raconte-t-elle. Selon Nadia Portheault, un responsable du FN31 lui aurait même lancé : « Toi et des enfants, vous êtes bons pour le four ».

>> Découvrez les raisons de la côte de popularité grandissante de Marine Le Pen <<

Et bien qu’elle se soit gardée d’incriminer l'ensemble des militants frontistes en assurant que « tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier » et que « de nombreux adhérents partageaient » ses valeurs, l’ancienne candidate à la mairie de Saint-Alban est aujourd’hui visée par une plainte de son ex-parti. Après avoir balayé ces accusations de racisme d’un revers de manche, Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front national a fait savoir à l'AFP qu’une action en diffamation avait été lancée. « La plainte est déposée ou en cours, c’est la direction parisienne qui gère cette affaire », a-t-il par ailleurs assuré à Europe1.fr, accusant au passage la principale intéressée de vouloir « rediaboliser le FN ».

VOIR AUSSI

"Poule", "conne", "salope" : Marion Maréchal-Le Pen dénonce "deux poids, deux mesures"
FN et municipales : Marine Le Pen veut des profils Facebook irréprochables
Municipales et Européennes 2014 : Marine Le Pen et le FN en progression vertigineuse