Remaniement du gouvernement : après Hidalgo et Mennucci, Boutih le réclame

Remaniement du gouvernement : après Hidalgo et Mennucci, Boutih le réclame
Remaniement du gouvernement : après Hidalgo et Mennucci, Boutih le réclame
Dans cette photo : François Hollande
Les langues se délient au Parti socialiste, à un peu plus de 4 mois des élections municipales. Après Patrick Mennucci et Anne Hidalgo, c'est au tour du député de l'Essonne, Malek Boutih, de demander, mardi 12 novembre dans les colonnes du Parisien, un changement d'équipe gouvernementale et le départ de Jean-Marc Ayrault.
A lire aussi


Alors que François Hollande bat des records d'impopularité, les appels au remaniement se multiplient dans les rangs de la majorité. Un changement d'équipe gouvernementale souhaité par par près de sept Français sur dix (67 %), selon un sondage Opinionway pour Clai-Metronews-LCI, publié lundi 11 novembre.

« Rétablir le dialogue »

Un remaniement également réclamé par plus de la moitié des sympathisants de gauche (53 %). « Il faut envoyer un signal d'urgence aux Français, afin de rétablir le dialogue », affirme Malek Boutih, ce mardi dans les colonnes du Parisien. Et le député socialiste de l'Essonne de prôner « un remaniement fort, pas un simple changement d'équipe autour du Premier ministre ».


L'appel avait déjà été lancé, dimanche 10 novembre, par Anne Hidalgo. « Il faut une équipe plus resserrée, plus à la tâche, plus mobilisée, une vraie équipe politique, dans laquelle les ministres aient réellement un poids sur leur administration », a lâché la candidate socialiste à la mairie de Paris, invitée du grand rendez-vous Europe 1 - Le Monde - i>Télé.




Même son de cloche chez le député Patrick Mennucci qui avait plaidé, la semaine dernière au Talk Orange-Le Figaro, pour faire rentrer dans le gouvernement « ce qu'on appelle des poids lourds en politique ». Le candidat socialiste à Marseille avait notamment cité Martine Aubry et Bertrand Delanoë.

Martine Aubry tient la corde

La maire de Lille serait d'ailleurs la personnalité socialiste la plus à même de faire son entrée au gouvernement. En effet, 37 % des Français seraient favorables à l'arrivée de l'ex-ministre de l'Emploi de Lionel Jospin au sein de l'exécutif, selon un sondage Ifop réalisé pour le JDD, dimanche 3 novembre. L'édile y devance le maire de Paris Bertrand Delanoë (34 %), la présidente de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal (30 %) et le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone (19 %).

Ce dernier s'est d'ailleurs montré prudent sur le sujet. Interrogé, ce mardi par RTL, sur un possible changement d'équipe, le président du Palais-Bourbon s'en est remis à l'arbitrage du président de la République. « Nous sommes sous la Ve République, s'il y a un responsable qui, le moment venu, doit s'exprimer sur la question de savoir quelle est la stratégie politique, la route politique et les équipes qu'il veut proposer au pays, c'est le président de la République », a-t-il déclaré.


VOIR AUSSI
Martine Aubry bientôt de retour au gouvernement ?
Taubira traitée de "guenon" : la Manif pour tous va remanier sa charte
Qui est Jean-Marc Ayrault ?