Christiane Taubira "anti-française" : le nouveau dérapage de Jean-Marie Le Pen

Christiane Taubira "anti-française" : le nouveau dérapage de Jean-Marie Le Pen
Christiane Taubira "anti-française" : le nouveau dérapage de Jean-Marie Le Pen
Dans cette photo : François Hollande
Interrogé dimanche 17 novembre sur France Inter, Jean-Marie Le Pen a une nouvelle fois dérapé en évoquant les attaques racistes dont a été récemment victime Christiane Taubira. Loin de lui apporter son soutien, l'ancien leader frontiste a qualifié la garde de Sceaux d' « anti-française », nommée ministre par François Hollande pour « sa couleur » de peau.
A lire aussi
Sexisme à l'Assemblée : nouveau dérapage d'un député UMP, Bernard Accoyer
discrimination
Sexisme à l'Assemblée : nouveau dérapage d'un député UMP,...


Alors qu'était organisé, dimanche après-midi au cinéma Saint-Germain, à l'initiative de Bernard-Henri Lévy, un rassemblement d'écrivains et d'intellectuels pour soutenir Christiane Taubira, le président d'honneur du FN Jean-Marie Le Pen a lui aussi évoqué, à sa manière, les insultes à caractère raciste dont a été victime la ministre de la Justice ces dernières semaines. Loin de lui apporter son soutien, l'ancien leader frontiste a, au contraire, suscité une nouvelle fois la polémique en reprenant à son compte une partie des critiques faites à l'encontre de la garde des Sceaux.

C'est au micro de France Inter que Jean-Marie Le Pen a une nouvelle fois dérapé. Interrogé en marge du lancement de la campagne du FN pour les élections municipales, le fondateur du Front national a évoqué les insultes racistes proférées contre Christiane Taubira : « Elle n'a certainement pas été choisie à cause de son patriotisme, elle est anti-Française. Parce qu'elle était indépendantiste, elle voulait chasser la France de la Guyane », a-t-il déclaré, avant de poursuivre : « Ce ne sont pas non plus ses talents de juriste qui l'ont fait désigner. Je pense qu'elle a été choisie parce qu'on pensait que sa couleur pourrait lui servir de bouclier quand elle aurait à proposer des choses absolument inacceptables. »

Ce n'est pas la première fois que Jean-Marie Le Pen s'en prend ouvertement à Christiane Taubira. Le 15 novembre dernier, il l'avait qualifié de « baudruche politique ». « Au moment où le FN monte, on essaie désespérément de trouver des raisons que l'opinion lui en veuille, et on invente des histoires, on essaie avec l'aide de certains médias de gonfler des situations qui ne le méritent pas car elles sont dérisoires », avait-il déclaré.

« Les dégueulasseries » de Jean-Marie Le Pen

Les propos du président d'honneur du FN ont immédiatement déclenché l'ire des internautes, ces derniers estimant que le Front national montre là son vrai visage. Première politique à avoir réagi sur le réseau social, la ministre du Logement Cécile Duflot a fermement condamné les paroles de Jean-Marie Le Pen, qu'elle a qualifiées de « dégueulasseries ». Le porte-parole du Parti socialiste David Assouline a quant à lui jugé ces propos « absolument inadmissibles ». « Qu'on arrête de nous dire que le Front national n'est plus le même », a-t-il demandé. La ligne des droits de l'Homme a elle aussi réagi dans un communiqué pour condamner ses « propos haineux et ouvertement racistes. » « Jean-Marie Le Pen s'inscrit dans une tradition aussi longue qu'abjecte. L'anti-France pour l'extrême droite, a toujours été le stigmate de l'altérité, qu'elle soit définie par la couleur, l'allure, les croyances ou les genres. »

VOIR AUSSI

"Y'a pas bon Taubira" : une élue UMP en cours d'exclusion après un pastiche raciste
Une de "Minute" sur Taubira : Morano "ne regrette pas" l'interview donnée au journal

"Minute" : Taubira "maligne comme un singe", elle "retrouve la banane"

Harry Roselmack dénonce une "France raciste" dans son entretien au "Monde"