Dieudonné : Valls veut interdire les réunions publiques de l'humoriste

Dieudonné : Valls veut interdire les réunions publiques de l'humoriste
Dieudonné : Valls veut interdire les réunions publiques de l'humoriste
Dans cette photo : Elie Semoun
Le ministère de l'Intérieur a annoncé, vendredi 27 décembre dans un communiqué, étudier les moyens juridiques à sa disposition pour interdire Dieudonné de réunions publiques. La Place Beauvau évoque des « risques de troubles à l'ordre public ».
A lire aussi


Manuel Valls semble bien décidé à interdire toute réunion publique de Dieudonné. Une semaine après que Radio France a annoncé son intention de saisir la justice suite aux propos antisémites de l'humoriste visant le journaliste Patrick Cohen, le locataire de la Place Beauvau a condamné « avec fermeté les propos racistes et antisémites » de Dieudonné.

Et le ministère d'indiquer étudier « toutes les voix juridiques » pour interdire les « réunions publiques » de l'humoriste qui, aux yeux de l'Intérieur, « n'appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent […] à accroître les risques de troubles à l'ordre public ».

Des attaques « évidentes et insupportables » aux victimes de la Shoah

«De déclaration en déclaration, comme l’ont démontré plusieurs émissions télévisées, il s’attaque de façon évidente et insupportable à la mémoire des victimes de la Shoah», ajoute le ministère, soulignant que «malgré une condamnation pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale», Dieudonné «ne semble plus s’embarrasser de la moindre limite».

L'ancien compère d'Elie Semoun avait déjà été condamné, en novembre en appel, à 28 000 euros d'amende pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale pour une reprise de la chanson d'Annie Cordy, Chaud Cacao, rebaptisée « Shoah nanas ».

L'humoriste s'en était également violemment pris à Manuel Valls dans une vidéo postée, jeudi 5 décembre, sur YouTube. « Ferme ta gueule connard, je te pisse à la raie », avait asséné Dieudonné à l'encontre de ministre de l'Intérieur, après que ce dernier avait déclaré en marge d'un rassemblement du PS contre les extrémismes : « Dieudonné ne fait plus rire personne depuis bien longtemps ».