Arnaud Montebourg prend le métro "avec plaisir"

Arnaud Montebourg prend le métro "avec plaisir"
Arnaud Montebourg prend le métro "avec plaisir"
Dans cette photo : Arnaud Montebourg
Depuis son éviction du gouvernement, Arnaud Montebourg l'affirme : il a retrouvé une vie de « citoyen ordinaire ». Face à la presse venue assister à son université de rentrée à Laudun-l'Ardoise, dans le Gard, l'ancien ministre de l'Économie a même annoncé qu'il prenait le métro « avec plaisir ». Ah bon ?
A lire aussi


Après Nathalie Kosciuszko-Morizet et « ses petits moments de grâce » sur la ligne 13, le métro parisien a trouvé un nouvel aficionado en la personne d'Arnaud Montebourg.

Un mois et depuis après sa démission du gouvernement, l'ancien ministre de l'Économie a fait sa rentrée politique ce week-end à Laudun-l'Ardoise, dans le Gard. Face à un parterre de journalistes, Arnaud Montebourg l'a affirmé : il est désormais « redevenu un citoyen ordinaire », qui « comme tout le monde » connaît parfois des fins de mois compliquées. « J'ai une famille à nourrir, des fins de mois à assurer », a-t-il déclaré dimanche. Et le nouveau Monsieur-tout-le-monde d'assurer qu'il prend même désormais les transports en commun « avec plaisir », rapporte Le Lab.

Mais s'il affirme aujourd'hui vouloir se consacrer à la création d'une entreprise dans le domaine médical, Arnaud Montebourg n'en oublie pas pour autant son ambition politique. Et admet, à demi-mots qu'il sera certainement candidat si le Parti socialiste organise une primaire en 2016. « Préparer une primaire deux ans et demi avant, c'est la meilleure façon de la rater », déclare-t-il, prudent, devant les médias. Une retenue que ne partagent pas toujours ses partisans. Dans le dernier numéro du Point, l'un de ses conseillers assure qu'en privé, Arnaud Montebourg martèle vouloir être candidat en 2017. « Je ferai tout pour », aurait même déclaré l'ancien ministre de François Hollande.

>> Aurélie Filippetti : Montebourg, Cahuzac, livre érotique ou les éternels sous-entendus autour des jolies femmes politiques <<