Un laboratoire pour lutter contre les stéréotypes de genres

Un laboratoire pour lutter contre les stéréotypes de genres
Un laboratoire pour lutter contre les stéréotypes de genres
Lutter contre les stéréotypes en les rendant visibles : tel est le nouveau cheval de bataille du Laboratoire de l'égalité, qui vient de lancer son « laboratoire des stéréotypes ». Une tâche qui s'annonce ardue sachant que 64% des Français reconnaissent véhiculer des idées reçues.
A lire aussi
"Gender Derby", la web-série qui déconstruit les stéréotypes de genre
News essentielles
"Gender Derby", la web-série qui déconstruit les...


Quels sont les stéréotypes les plus ancrés dans la mentalité française ? Pour répondre à cette question, le Laboratoire de l’égalité a lancé aujourd’hui un Laboratoire des stéréotypes, dont les travaux seront concentrés sur les domaines de l’éducation, des médias et de l’emploi. D’ores et déjà, une enquête de Mediasprism dont les résultats viennent d’être révélés par le Laboratoire permet d’apprécier le chemin restant à parcourir pour parvenir à une parfaite égalité entre hommes et femmes.

Premier enseignement, 62% des personnes interrogées, hommes et femmes confondus, estiment qu’il existe des caractéristiques propres aux filles et d’autres propres aux garçons, tandis que 64% reconnaissent véhiculer malgré elles des stéréotypes hommes-femmes. Près de la totalité des répondants, soit 95%, ont toutefois l’impression que les autres en véhiculent davantage.

Les femmes n’ont pas le sens de l’orientation pour 44% des hommes

S’agissant de l’égalité entre les sexes à proprement parler, 57% des sondés jugent qu’il est plus difficile pour une femme que pour un homme d’exercer un poste à responsabilités tout en ayant plusieurs enfants, en raison de l’organisation de la vie familiale, celle-ci reposant encore largement sur les épaules des femmes. À noter également : 44% des hommes affirment que les femmes n’ont pas le sens de l’orientation, et que pour 16% d’entre eux, il est moins douloureux pour une femme que pour un homme d’être au chômage. Enfin, pour 31% des hommes interrogés, un enseignant aurait davantage d’autorité sur ses élèves qu’une enseignante. Bien sûr, les femmes peuvent elles aussi faire preuve de préjugés injustifiés : elles sont 43% à dire qu’un homme ne peut pas être multitâche.

Les répondants s’accordent toutefois sur l’importance de combattre ces idées reçues. Pour la majorité d’entre eux, il est désormais nécessaire de former les entreprises (84%) et le corps enseignant (83%) à l’égalité. Près de huit sondés sur dix (77%) jugent par ailleurs qu’il faut réformer les contenus véhiculant des stéréotypes dans les manuels scolaires, tandis que pour 73% d’entre eux, la solution passe par une campagne de sensibilisation.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Stéréotypes : les Français véhiculent des clichés sexistes malgré eux
Éducation : « La théorie du genre bouleverse les stéréotypes des adultes »
En finir avec les stéréotypes : entretien avec Eric Molinié, Président de la HALDE
Le vocabulaire de la pub renforce les stéréotypes de genre