Valérie Trierweiler attaquée par Bernard Debré sur sa position pro-mariage gay

Valérie Trierweiler attaquée par Bernard Debré sur sa position pro-mariage gay
Valérie Trierweiler attaquée par Bernard Debré sur sa position pro-mariage gay
Dans cette photo : Valérie Trierweiler
Le débat entre les anti et les pro mariage gay se fait de plus en plus virulent. Valérie Trierweiler, qui annoncé en début de semaine qu'elle serait témoin d'une union homosexuelle dès que la loi serait promulguée, en fait les frais ce jeudi, dans un billet du député Bernard Debré.
A lire aussi


Le Collectif des maires pour l'enfance, qui avait lancé un appel pour le retrait du projet de loi sur le mariage pour tous, a réuni plus de 17 000 signatures au niveau national, dont 650 en Île-de-France, et rendra publics ce jeudi les noms des signataires. En région parisienne, Philippe Goujon et François Lebel, respectivement maire du XVe et du  VIIIe arrondissement auraient rejoint l'appel, tout comme plusieurs élus de Seine-et-Marne. Créé en 2004, le collectif revendique son attachement « au mariage républicain entre un homme et une femme » et au « droit de l'enfant à avoir un père et une mère ». Un point de vue que partage sans doute le collectif Manif pour tous qui, lui, appelle les opposants au projet de loi à descendre, le 8 décembre prochain, dans les rues de six villes de France et des départements d'outre-mer. Ces anti-mariage gay craignent que la mesure n'ouvre la voie à la procréation médicalement assistée et à la légalisation de la gestation pour autrui.

Mais alors que les manifestions contre la mesure se multiplient, la moindre prise de position inverse est immédiatement fustigée. Dernière exemple en date avec Valérie Trierweiler qui annonçait, en début de semaine, être favorable à l'adoption et au mariage pour les couples homosexuels. La compagne du président François Hollande était même allée plus loin en annonçant qu'elle serait « l'un des tout premiers témoins de l'un des tout premiers mariages pour tous », dès que la loi, soumise au Parlement en début d'année prochaine, serait votée. Une déclaration qui lui vaut aujourd'hui un billet virulent et enflammé du député UMP de Paris, Bernard Debré.

« Il aurait été préférable que Madame Trierweiler se taise »

« Madame Trierweiler, première dame autoproclamée, qui n'est que la maîtresse du président de la République, a récidivé récemment, après son tweet ravageur (référence au tweet de soutien à Olivier Falorni, ndlr.), puisqu'elle a annoncé qu'elle serait quasiment le premier témoin du mariage homosexuel. De quoi se mêle-t-elle ? À quel titre a-t-elle parlé ? Quand on est dans sa position, après les bourdes qu'elle a déjà faites, il aurait été préférable qu'elle se taise », s'enflamme le député sur son blog.  Et d'ajouter, furieux : « Elle peut soit faire de la politique, mais ne plus être journaliste et définir sa position à l'Élysée. Elle peut aussi, ce qui serait mieux, se taire et ne plus faire ni politique, ni journalisme ».

Au vu des attaques répétées dont ils font l'objet, les pro-mariage gay comptent-ils se faire moins discrets ? C'est ce que semble souhaiter Bertrand Delanoë. Le maire socialiste de Paris a en effet appelé les Parisiens « et tous les Français qui souhaitent que notre société suive le chemin de l'égalité et du progrès » à participer à une manifestation en faveur du « mariage pour tous ». Elle se déroulera le 16 décembre prochain.

Crédit photo : bernarddebre.fr

VOIR AUSSI

Mariage gay : la photo du "baiser de Marseille" devient le symbole du débat
Mariage gay : les deux visages des anti
Mariage gay : notre opinion influencée par les séries télé ?

#unpapaunemaman : Twitter raille les manifs anti-mariage gay

Plus d'actu sur : Mariage gay

Taubira traitée de "guenon" : la Manif pour tous va remanier sa charte d'action
Adoption pleinière : la première famille avec deux mamans est née
La Manif pour tous en guerre contre la théorie du genre