Les Restos du cœur en 10 chiffres

Les Restos du cœur en 10 chiffres
Les Restos du cœur en 10 chiffres
C'est ce lundi 25 novembre que débute la 29ème campagne hivernale des Restos du cœur : dès aujourd'hui, les centres d'accueil offriront des paniers repas aux plus démunis. L'association créée par Coluche s'attend cette année à une hausse du nombre de bénéficiaires, et espère de nouvelles sources d'aides. Voici dix choses à savoir sur cette association pas comme les autres.
A lire aussi

- Un million : c’est le seuil « terriblement symbolique » du nombre de bénéficiaires que devraient franchir les Restos du cœur cet hiver. L’hiver dernier, ils étaient déjà 960 000 à bénéficier de repas gratuits.

- Parmi eux, 34 000 bébés de moins de 12 mois ont été recensés lors de l’hiver 2012-2013. On compte 85 restos spécialisés, les « Bébés du cœur » : ils fournissent une nourriture adaptée aux besoins nutritionnels spécifiques des bébés, mais aussi produits de puériculture, des couches ou des vêtements.

>> Les Restos Bébés du Cœur au secours des familles démunies <<

- Tous les dons sont utiles. En donnant 30 euros aux Restaurant du cœur, une personne démunie pourra bénéficier de panier repas pendant un mois. Donner 90 euros à l’association, c’est permettre à quelqu’un qui en a besoin de manger tout l’hiver.

- Depuis le début de la crise, les Restos du cœur ont constaté une augmentation grave du nombre de bénéficiaires. Ils comptent 40% de personnes dans le besoin en plus.

- 66 000 bénévoles font vivre les Restos du cœur. Ils aident à la distribution des plateaux-repas, mais pas seulement : accompagnement scolaire, aide aux mamans, organisation d’activités culturelles ou festives sont aux autant de moyens d’aider l’association. Pour être bénévole, il faut être en accord avec la charte des bénévoles et avoir au minimum une demi-journée à consacrer aux Restos, que ce soit la semaine ou le weekend. À lire : notre témoignage d'un bénévole.

- 130 millions de repas ont pu être distribués lors de l’hiver 2012-2013.

- 30% du financement de l’association vient des particuliers. Si leurs dons aident l’association à fonctionner, son président, Olivier Berthe, aimerait qu’une incitation fiscale aide le secteur agricole à faire des dons en nature, tout aussi utiles.

- Il existe pour l’heure 2069 centres et antennes dans toute la France. Certains sont plus importants que d’autres, comme la Péniche du cœur à Paris, où 63 personnes peuvent être hébergés en urgence, et bénéficier d’un médecin, d’une salle informatique ou de cours de Français.

- Aller aux concerts des Enfoirés, ou acheter leur merchandising, c’est aussi aider les Restos. 18 repas distribués : c’est ce que représente l’achat d’un CD ou d’un DVD des Enfoirés.

>> Les Enfoirés : Mimie Mathy répond aux critiques d'Eddie Mitchell <<

- 57% des bénéficiaires sont demandeurs d’emploi. C’est aussi pour ça que l’association va plus loin que la simple distribution de repas, mais propose aussi des ateliers de formation pour aider à leur réinsertion.


Dans l'actu