Colloque « Décolonisons les imaginaires » 2ème édition, par Yamina Benguigui

Colloque « Décolonisons les imaginaires » 2ème édition, par Yamina Benguigui
Colloque « Décolonisons les imaginaires » 2ème édition, par Yamina Benguigui
Sciemment ou inconsciemment, le langage véhicule au quotidien des préjugés qui sont souvent à la racine des discriminations. L’histoire coloniale en est un exemple quant aux stigmates laissés par des mots sur lesquels le temps n’a pas eu d’impact et qui continuent de nourrir le flux ininterrompu des idées toutes faites et des stéréotypes raciaux dans tous les domaines, école, vie sociale, emploi, logement, etc.
A lire aussi

L’une des thématiques importantes de ce colloque s’inscrira autour de la presse, en général, qui a la maîtrise des mots, du vocabulaire, du langage. Aujourd’hui, et de manière planétaire, les sociétés vivent à l’heure de la presse et des médias, sans discontinuer. Du matin au soir, nous sommes abreuvés de mots…Mais il n’y a pas de filtre, entre la matrice qui jette ces « pistolets chargés » et le public qui les reçoit. C’est la plupart du temps à son insu que la presse utilise un vocabulaire qui n’a jamais été « revisité », réactualisé, débarrassé des miasmes qui continuent à alimenter les préjugés raciaux, et à nourrir le terreau sur lequel poussent les discriminations.

La question qui se pose aujourd’hui plus que jamais est de se demander qui peut garantir que le travail de décolonisation du langage est en passe d’être accompli ? Il nous appartient d’être les défricheurs.
Décoloniser le langage pour combattre toutes les discriminations ? Oui car pour extirper les racines des préjugés raciaux nous devons plus que jamais décoloniser les imaginaires.

Yamina Benguigui, réalisatrice

VOIR AUSSI :

Colloque "Décolonisons les imaginaires

Comment combattre les discriminations raciales ?