Six conseils pour choisir sa robe de mariée

Six conseils pour choisir sa robe de mariée
Six conseils pour choisir sa robe de mariée
Toutes celles qui vont se faire passer la bague au doigt au printemps ou l'été prochain sont déjà dans les starting-blocks. Pour aider les futures mariées dans l'épineux choix de la robe, Terrafemina a interrogé une spécialiste, conseillère dans une boutique de robes de mariée.
A lire aussi

Quoi de neuf cette année pour les robes de mariée ?

De plus en plus, nos mariées privilégient les matières de leur robe, elles veulent des étoffes fluides, aériennes dans lesquelles elles seront à l’aise. Ce qui est sûr, c'est que les mariées que je reçois pour les rendez-vous d'essayages me disent toutes la même chose : je ne veux pas de meringue ! Elles ont aussi de moins en moins envie d’un bustier, qu'elles trouvent trop classique, vu et revu !

En ce qui concerne les créateurs, tout est une question de goût. Certains explorent le style bohème chic et même rétro comme Delphine Manivet, Laure de Sagazan, Celestina Agostino,  Meryl Suissa, ou Marie Laporte. Après, on a des créateurs comme Max Chaoul, qui restent sur des bases relativement traditionnelles et intemporelles quitte à rajouter quelques pièces rock dans leur collection. Puis on a les grosses enseignes comme Pronuptia, Pronovias, Cymbeline, Nuit Blanche, là, il y en a pour tous les goûts et surtout pour toutes les bourses.

Les collections capsules pour des marques de prêt-à-porter ont aussi de belles heures devant elles : que ce soit la collection Delphine Manivet pour La Redoute ou Richard Nicoll pour Topshop, c’est une façon intéressante de s’offrir un créateur avec un petit budget.

Côté accessoires sur quoi faudra-t-il compter cette année?

Nous recommandons aux mariées d'éviter de se travestir et d'en mettre toujours trop. Il faut rester la plus naturelle possible. On peut suivre la vieille tradition anglaise : « something old, something new, something borrowed, something blue » (quelque chose de vieux, quelque chose de nouveau, quelque chose que l’on a emprunté et quelque chose de bleu). Il y a évidemment le traditionnel voile, des étoles en cachemire ou en mousseline, des petits tops en dentelle qui permettent d'avoir le dos et les épaules voilés pendant la cérémonie religieuse... Pour les derniers accessoires qui finiront la tenue de la mariée, il faudra compter sur la coiffure (une couronne de fleurs, une tiare, un headband, un peigne ancien) et sur le bouquet. Par contre on évitera les gants qui ne sont plus vraiment au goût du jour.

Il paraît que c’est le grand retour du voile ?

Le voile n'a jamais vraiment disparu. Quand les mariées viennent dans notre boutique pour des essayages, on leur demande automatiquement si elles vont en porter un. Ce qui est sûr, c’est que les voiles sont de plus en plus travaillés. Il y a bien entendu les voiles de tulle classiques, mais nous trouvons aussi aujourd'hui des voiles bordés de dentelle, des voiles  intégralement en dentelle ou des voiles décorés de perles. C’est aussi le grand retour des coiffes d'époque comme on a pu voir sur Kate Moss ou Lilly Allen.

Beaucoup de femmes veulent avoir sur leur voile un élément qui rappelle un détail de leur robe de mariée. Pour certaines, c’est un élément essentiel. Un certain nombre de futures mariées viennent même faire des essayages avec leur voile de famille et choisissent donc la robe en fonction de celui-ci. Il faut dire que c’est un accessoire avec lequel on pourra jouer tout au long de la journée et de la soirée (cérémonie religieuse, réception et soirée). Rabattu sur le visage au début de la cérémonie puis simplement accroché dans les cheveux, on s’en débarrasse le soir venu pour pouvoir danser en toute liberté et si l’air se rafraîchit, on peut reprendre son voile et le mettre en étole ou en boléro.

Faut-il prévoir une tenue spéciale pour la soirée ?

Pour ce qui est de la soirée, une grande majorité des mariées se débarrasseront juste de quelques accessoires mais ne changeront pas de tenue. Par contre, une grande majorité d'entre elles troquent leurs souliers contre des ballerines pour être sûres de pouvoir danser et profiter de la soirée jusqu’au bout.

Il y a aussi la possibilité du « deux en un ». Des robes de mariées sur lesquelles on met ou on enlève un petit top en dentelle qui révèle la robe. Il existe aussi des ensembles jupe et top qui permettent de changer de top dans la soirée (un top en dentelle pendant la cérémonie et la réception par exemple qui devient un débardeur plus casual au moment de danser). Il y a aussi les robes longues sous lesquelles sont cachées des petites pressions. Le soir venu, on tire sur les pressions et on se retrouve avec une minijupe ou une robe courte.

Et pour le lendemain ?

Pour le lendemain du mariage, je conseille de rester sur des couleurs pures comme le blanc, le blanc cassé, l’ivoire ou du poudré. Vous pouvez tout aussi bien mettre une petite robe blanche qu'un jean blanc avec un débardeur blanc. Il ne faut pas hésiter à jouer avec les accessoires de la veille comme les headbands et les couronnes de fleurs, ou remettre son petit top en dentelle de la veille.

Que vous demande en général la future mariée ?

Toutes les femmes auront des envies différentes : robe de princesse, robe plus glamour, plus près du corps, avec un joli décolleté, une robe asymétrique, une robe courte… Les jeunes femmes entre 25 et 30 ans se tournent peut-être plus vers les « robe de princesse », les trentenaires (qui sont en grande majorité déjà maman) optent souvent pour des robes plus modernes, moins apprêtées, plus près du corps et surtout épurées. Pour les femmes plus âgées, d'une quarantaine d’années ou davantage, ce sont souvent des remariages, du coup beaucoup d'entre elles se tournent vers les robes courtes ou bien la robe blanche la plus sobre.

Nos futures mariées recherchent avant tout une robe qui leur correspond. Même si certaines rêvent de ce moment depuis de longues années, elles ne veulent pas se sentir déguisées le jour J. Le deuxième critère essentiel pour nos mariées, c'est de pouvoir mettre une robe dans laquelle elles seront à l'aise toute la journée et toute la soirée. Elles fuient un maximum les robes qui pèseront 5 kilos et dans lesquelles elles seront engoncées.

VOIR AUSSI

Des robes à prix doux pour mariées bohèmes
Robe de mariée 2012 : Delphine Manivet pour La Redoute
Mariage et robe de témoin : les 5 erreurs à ne pas commettre

L'INFO DES MEMBRES

Mariage été 2012 : robes pour témoins ou demoiselles d’honneur
Mariage été 2012 : sélection de chaussures pour témoins ou demoiselles d’honneur