GI’s en Irak : grossesse interdite

GI’s en Irak : grossesse interdite
GI’s en Irak : grossesse interdite
En Irak, les femmes soldats américaines ont interdiction de tomber enceintes, sous peine de cour martiale ! Une solution surprenante pour remédier aux difficultés de recrutement de l’armée.
A lire aussi

Il est interdit de boire, de consommer de la drogue, de parier…et de tomber enceinte. Et pour cause, maintenant en Irak une femme soldat enceinte est passible de la cour martiale !

Le nouveau commandement du général Anthony Cuocolo responsable  de la force multinationale dans le Nord de l’Irak, est pour le moins étrange. Et il concerne tout le monde. De fait, seront passibles de sanctions  les femmes tombant enceintes en zone de combat mais également les hommes responsables de ces grossesses. Seules les femmes victimes d’abus sexuels ne seront pas concernées.

Entrée en vigueur, le 4 novembre 2009, cette règle militaire dévoilée dans le journal des GI’s : « Stars and Stripes » ne fait pas l’unanimité. Va-t-on devoir faire des tests de paternité pour pouvoir punir les deux personnes responsables de la grossesse? Seule certitude, la cour examinera les soldats au cas par cas.  Et les femmes enceintes n’iront pas en prison, confie le général. Quel soulagement !

En réalité cette décision n’est pas anodine. L’armée  connait de nombreuses difficultés pour recruter. Dans une déclaration aux troupes transmises sur CNN, le général Cuocolo affirme avoir besoin de chacun de ses soldats : « Quiconque abandonne le combat avant les 12 mois d’engagement réglementaire crée une charge en plus pour ses coéquipiers ».  Jusqu’à  présent sept soldats dont trois hommes ont déjà été punis sous forme de lettres de réprimande.


Anaïs Anouilh