Les banques veulent faire disparaître les chèques

Les banques veulent faire disparaître les chèques
Les banques veulent faire disparaître les chèques
Fini les chèques, c'est en tout cas ce que préconise un rapport du comité consultatif du secteur financier. Ce mode de paiement gratuit pour les utilisateurs coûterait trop cher aux banques. Les associations de consommateurs protestent.
A lire aussi


Très utilisé pour les paiements de facture ou de loyer, le chéquier est fortement concurrencé par la carte bancaire et il pourrait bien disparaître un jour. Un rapport du comité consultatif du secteur financier préconise en tout cas sa disparition. L’étude recommande en effet de diviser par deux le nombre de chèques émis d’ici à 2017. Ce n’est pas la première fois que ce moyen de paiement est remis en cause mais c’est la première fois qu’un rapport officiel évoque sa disparition. La raison principale est son coût trop élevé pour les banques. Aujourd’hui, le chèque est le seul moyen de paiement gratuit avec les espèces qui coûte plus qu’il ne rapporte. D’après la Cour des comptes, un chèque coûterait entre 15 centimes et 40 centimes par chèque, soit une dépense de l’ordre de 2.5 milliards d'euros par an pour les établissements bancaires.

Les associations de consommateurs réfutent cet argument. Dans les banques, de plus en plus de machines informatiques prennent en charge le traitement des chèques, ce qui diminue leur coût. Les associations se demandent également par quel moyen de paiement, gratuit et accessible au plus grand nombre, pourrait être remplacé le chèque : « le paiement sans contact ne répond pas à toutes les attentes des consommateurs, notamment les personnes âgées. Pour les paiements par mobile, il faut aussi tenir compte du fait que certaines personnes ne veulent toujours pas de téléphone portable » explique au Parisien Maxime Chipoy, chargé de mission banque-assurance à UFC-Que choisir. La France reste l’un des plus gros consommateurs de chèques d’Europe, ils représentent 20% des paiements (hors espèces) en 2009, ce qui est très supérieur à la moyenne européenne (7%).

(Source : Le Parisien)
Crédit photo : Digital Vision

Sarah Jumel

VOIR AUSSI

Est-il encore nécessaire d'avoir un chéquier ?
Les chèques de caution peuvent être encaissés
Savez-vous parler d’argent ?