Crèche Baby Loup, l’affaire devant le conseil des Prud'hommes

Crèche Baby Loup, l’affaire devant le conseil des Prud'hommes
Crèche Baby Loup, l’affaire devant le conseil des Prud'hommes
La crèche Baby Loup, dans les Yvelines, est attaquée par une salariée licenciée parce qu’elle refusait d’ôter le voile islamique pour travailler. L’affaire sera débattue aujourd’hui devant le conseil des Prud’hommes de Mantes-la-Jolie, en présence de la marraine de la crèche Elisabeth Badinter.
A lire aussi
Les petits conseils décomplexants d'Ariane Brodier sur la maternité
News essentielles
Les petits conseils décomplexants d'Ariane Brodier sur la...

C’est aujourd’hui que la directrice de la crèche Baby Loup doit comparaître devant le conseil des Prud’hommes à Mantes-la-Jolie. Fatima, licenciée il y a deux ans parce qu’elle refusait de retirer son hijab -voile islamique- réclame 80 000 Euros de dommages et intérêts. Tandis que la Halde s’était prononcée en faveur de la salariée, sa nouvelle présidente Jeannette Bougrab, en désaccord avec cette décision, assistera à l’audience en tant que témoin. Babyloup pourra aussi compter aujourd’hui sur la présence active d’Elisabeth Badinter, marraine de cette crèche ouverte 24h sur 24.

VOIR AUSSI

Baby Loup : le voile met la crèche en danger

Burqa et voile islamique au travail
Places en crèches : les Franciliens et le quart sud-est privilégiés
Bon plan : une place en crèche pour bébé