Le nombre de divorces en baisse : la "faute" à la crise

Le nombre de divorces en baisse : la "faute" à la crise
Le nombre de divorces en baisse : la "faute" à la crise
Divorcer serait devenu trop cher en période de crise. La procédure trop coûteuse pousse les couples à rester mariés malgré la fin de leur histoire d'amour. Résultat : depuis quelques mois en France, le nombre de séparations a diminué.
A lire aussi


La crise frappe en plein cœur. Les Français ne s’aiment plus et pourtant, ils restent mariés. La faute à qui ? A la crise, qui ne permet pas à tout le monde de s’offrir un divorce. La séparation coûte trop cher, du coup, les avocats ont confié à RTL voir leur activité baisser.

Selon la profession juridique, négocier le prix des procédures et n’engager qu’un seul avocat pour les deux époux reviendrait à « un divorce au rabais ». Quant au divorce par consentement mutuel, qui coûte « quelques centaines d’euros », il est encore bien onéreux pour certains ménages, qui préfèrent donc rester mariés.

En Espagne, pays durement frappé par la crise, le nombre des divorces aurait diminué de 20% en un an, précise encore RTL.

Elodie Cohen Solal


VOIR AUSSI

Dossier divorce
Le divorce : pour le pire seulement ?
Recette du jour : le divorce express !
Divorce-gay.fr : le site pour rompre un mariage homo en toute sérénité

Plus d'actu sur : Divorce

Les 8 bons côtés d'un divorce (dont on ne nous parle pas)
6 raisons pour lesquelles les femmes divorcent
Divorce : les femmes trinquent plus que les hommes