PMA, GPA : plus d'un Français sur deux y est favorable

PMA, GPA : plus d'un Français sur deux y est favorable
PMA, GPA : plus d'un Français sur deux y est favorable
C'est un sondage Ifop qui l'affirme : 51% des Français estiment que les couples de lesbiennes devraient pouvoir bénéficier des techniques de  procréation médicalement assistée. La même proportion se dit favorable à l'autorisation, en France, du recours à la gestation pour autrui, même si pour sept Français sur dix, elle constitue une forme de commercialisation du corps de la femme.
A lire aussi


« L'ouverture aux couples de femmes et aux femmes célibataires, j'estime que c'est une demande légitime ». C'est ce qu'affirmait mardi, dans les colonnes de Libération, la garde des Sceaux Christiane Taubira, en référence à la procréation médicalement assistée (PMA). Comme elle, 51% des Français estiment que les couples d'homosexuelles devraient pouvoir profiter des techniques de procréation artificielle, soit une proportion deux fois plus forte qu'il y a une vingtaine d'années (24% en 1990). De même, selon un sondage Ifop réalisé pour le magazine Femme Actuelle, 51% des sondés se disent favorables à l'autorisation, en France, du recours à une mère porteuse (dont 97% pour les couples hétérosexuels et 72% pour les couples homosexuels, qu'ils soient hommes ou femmes). Un chiffre en baisse, puisqu'en 2008, ils étaient 61% dans ce cas. En effet, pour 54% des sondés, un enfant peut aussi bien s'épanouir en grandissant auprès d'un père et d'une mère, qu'aux côtés de deux parents du même sexe. Les mentalités semblent donc avoir évolué puisque seules 38% des personnes interrogées étaient de cet avis en l'an 2000. 

Si la question de la PMA s'est invitée dans les discussions sur le projet de loi pour le mariage pour tous – qui sera examiné au Sénat à compter du 4 avril -, c'est bien dans le cadre d'une loi sur la famille que le sujet sera débattu. Cette dernière sera présentée au Parlement d'ici fin 2013. Pour l'heure, la PMA est réservée aux couples hétérosexuels ne pouvant avoir d'enfant pour des raisons médicales ou risquant de lui transmettre une maladie génétique grave.

Lire l'étude complète de l'Ifop pour Femme Actuelle

Plus d'actu sur : Mariage gay

Taubira traitée de "guenon" : la Manif pour tous va remanier sa charte d'action
Adoption pleinière : la première famille avec deux mamans est née
La Manif pour tous en guerre contre la théorie du genre