Une campagne choc contre les violences éducatives

Une campagne choc contre les violences éducatives
Une campagne choc contre les violences éducatives
La Fondation pour l’Enfance diffuse à partir de demain une campagne choc contre les violences éducatives en France. Non, les gifles, fessées ou autre corrections ne sont pas des gestes anodins. Rien ne mérite de recourir aux coups pour punir un enfant.
A lire aussi

À l’occasion de la Journée Internationale contre les violences éducatives en France, la Fondation pour l’Enfance lance demain une grande campagne de TV et Web pour lutter contre ces pratiques. Dans ce spot vidéo, on voit une petite fille recevant une gifle de sa mère pour avoir renversé son verre de jus d’orange.
La grand-mère qui observe la scène murmure un seul mot « pardon ». Un message défile : « les parents qui battent ont souvent été des enfants battus. Eduquons sans violence. ». A travers cette campagne, la Fondation pour l’Enfance veut montrer que ces gestes qui paraissent ordinaires témoignent en réalité d’une véritable violence qui n’est pas tolérable. Interviewé dans le Parisien, Gilles Lazimi, médecin coordinateur de la campagne, affirme que « 80% des Français admettent frapper parfois leur enfant, et 50% des parents lèvent la main sur l’enfant avant l’âge de 20 ans ». Pour le médecin, il est temps que les parents se remettent en question et comprennent qu’un coup n’est jamais justifié.


Voir la vidéo de la campagne


(Source : Le Parisien)

VOIR AUSSI

Les garçons se font punir pour affirmer leur virilité
6 mois de prison pour avoir giflé sa fille
L’autorité, une valeur en crise