10 rêves inavouables que tous les enfants des années 90 ont eus

Les enfants des années 90 fantasmaient vraiment sur choses très gênantes. Petit florilège.
A lire aussi
Facebook : 8 parents sur 10 ont peur pour leurs enfants
parents
Facebook : 8 parents sur 10 ont peur pour leurs enfants

Etre un enfant des années 90, c'est embarrassant pour d'innombrables raisons : les colliers ras du cou imitation tatouage tribal, les 2 Be 3, les meubles gonflables... On n'était pas cools. On a peut- être même été la génération la moins cool de tous les temps. Honnêtement, on craignait. Au moins les enfants des années 80 avaient-ils quelques restes des seventies alors que nous ne récupérions que le triste héritage des 80s. Et voilà ce qui nous faisait rêver...

1. Les dessins animés sur les lions

Le Roi Lion: notre amour de jeunesse
Le Roi Lion: notre amour de jeunesse

La première chose que les enfants des années 90 ont en commun, c'est ça : ils sont tous tombés amoureux d'un lion. Simba, son air malicieux et sa démarche de fanfaron... ça nous a fait fondre. Et oui, on voulait absolument passer Hakuna Matata à notre mariage.


2. Un hoverboard

Le hoverboard de Retour vers le futur 2: le rêve de tous les gamins des 90s
Le hoverboard de Retour vers le futur 2: le rêve de tous les gamins des 90s

Si, si, vous savez, le skate sans roues qui avançait en planant au-dessus du sol dans Retour vers le Futur 2. On fantasmait en se disant qu'un jour, on pourrait peut-être aller au boulot en hoverboard. Et bien aujourd'hui ça existe, sauf qu'on dirait un skate électrique pour manchot, que c'est vraiment ridicule et qu'il est hors de question qu'on mette un jour un pied dessus. Si on avait su...

3. Devenir sauveteur...

David Hasselhoff de la série Alerte à Malibu, ou la raison de la passion des gamines des 90s pour les sauveteurs.
David Hasselhoff de la série Alerte à Malibu , ou la raison de la passion des gamines des 90s pour les sauveteurs.

Dans les années 90, c'était sans aucun doute le métier le plus en vogue. Tout le monde avait rêvé de devenir sauveteur ou de sortir avec un sauveteur, et toutes les gamines ont secrètement essayé un maillot de bain rouge, " au cas où ça ferait pareil ". On était un peu irréalistes encore à l'époque, on vous l'accorde bien volontiers. Bref, les années 90 n'étaient pas une bonne époque pour se noyer : il y avait tellement d'adolescentes pré-pubères qui rôdaient autour de la chaise haute du sauveteur...

4. ... ou biologiste marin

Biologiste marin: le métier de rêve des enfants des années 90
Biologiste marin: le métier de rêve des enfants des années 90

Et oui. Si vous demandez à un enfant aujourd'hui ce qu'il veut faire plus tard, il vous répondra sans doute qu'il veut monter une start-up comme Steve Jobs ou devenir Beyoncé . Et bien à notre époque, la réponse était unanime : les gens voulaient tous devenir biologiste marin. Ah, Sauvez Willy...


5. Nager avec des dauphins

Les dauphins, une passion partagée par tous les enfants des années 90
Les dauphins, une passion partagée par tous les enfants des années 90

Dans les années 90, le nec le plus ultra, c'était de nager avec des dauphins. On voulait aller à Marineland comme les enfants aujourd'hui veulent intégrer le casting des Anges de la téléréalité. Et en attendant que nos rêves se réalisent, on accrochait des posters de cétacés sur nos murs et des pendentifs en toc à l'égérie du beau mammifère marin autour de notre cou. Quelqu'un aurait quand même pu nous dire qu'ils n'étaient pas si gentils que ça.


6. On voulait désespérément attraper Carmen Sandiego

L'insaisissable Reine du Crime, Carmen Sandiego
L'insaisissable Reine du Crime, Carmen Sandiego

On est assez persuadé que notre goût immodéré pour les chapeaux vient d'elle. Et on a toujours pas lâché l'affaire, sinon. Ton jour viendra, Carmen...

7. Vivre en coloc

La folle coloc de Friends, ou comment on imaginait notre vie à 30 ans
La folle coloc de Friends, ou comment on imaginait notre vie à 30 ans

Tous les gamins des années 90 ont été massivement biberonnés à Friends : une chose en entraînant une autre, il est logique que leur fantasme le plus fou soit par conséquent de vivre en coloc avec ses amis à 25. Aujourd'hui, pour ses trente ans, on espère être indépendante, avoir son propre appartement, et y vivre seule ou à la rigueur, être installée avec son copain. Pas pareil. Mais bon, ils avaient quand même un appartement immense à Manhattan ET un canard de compagnie.

L'incroyable canard de compagnie de Friends
L'incroyable canard de compagnie de Friends

8. Avoir un oncle sexy

Oncle Jesse dans Full House, le spécialiste du bad hair day
Oncle Jesse dans Full House , le spécialiste du bad hair day

Deux mots suffisent : Oncle Jesse.
Et si les deux mots ne vous ont pas suffi, jetez un coup d'oeil à la photo : tout est dans la coupe.

9. Monter un girls band avec nos copines

Les Spice Girl et un florilège des tendances vestimentaires des années 90
Les Spice Girl et un florilège des tendances vestimentaires des années 90

Oui, comme les Spice Girls. Ce n'était pas si idiot que ça comme aspiration professionnelle, elles ont quand même fait un carton, c'est facile de se moquer. On prenait nos plus belles voix de minettes, on se tortillait avec beaucoup de sérieux, on se trouvait des surnoms du plus bel effet, et on se coiffait avec ces affreuses petites pinces papillons qui vous arrachent la peau du crâne, mais qu'on mettait quand même, parce que c'était le summum du glamour à l'époque.


10. On aimerait retourner y faire un tour, de temps en temps

On aime les années 90 autant qu'on souhaiterait les oublier
On aime les années 90 autant qu'on souhaiterait les oublier

Et ça, c'est peut-être notre rêve le plus inavouable. Bien sûr qu'on est très heureuses que la période des bananes et des Furbies soit derrière nous, et qu'on ne reviendrait pour rien au monde à l'ère maudite où il fallait remonter ses cassettes à la main pour écouter de la musique et absolument avoir les cheveux gaufrés. Et on n'est pas de celles non plus qui rabâchent à tout bout de champ que " c'était mieux avant ". Mais parfois, on aimerait juste pouvoir y faire un petit tour. Juste histoire de souffler un peu et de se rappeler ce que c'était, de vivre dans un monde où lorsqu'on écrivait sur un mur, c'était parce qu'on tagguait celui des toilettes, où les seuls avions qui s'écrasaient étaient ceux qu'on lançait en classe pour se passer des mots parce qu'on n'avait pas Snapchat, où on ne cliquait jamais sur un URL s'il n'était pas bleu parce que sinon c'était louche, et où les vendredis 13, y'avait que les petits vieux et les superstitieux que ça faisait trembler. Ça serait comme ouvrir un pot de crème glacée devant une comédie romantique.


Et puis on reviendrait vite, parce qu'il faudrait quand même qu'on fonce raconter tout ça sur Twitter.