Anne Sinclair : elle revient sur les infidélités de son ex-mari DSK

Anne Sinclair
2 photos
Lancer le diaporama
Anne Sinclair
Dans cette photo : Anne Sinclair
Ce soir, France 3 diffuse en deuxième partie de soirée l'émission "Un jour, un destin" consacrée à Anne Sinclair. La journaliste répond aux questions de Laurent Delahousse sur l'affaire qui a bouleversé sa vie.
A lire aussi

La directrice éditoriale du Huffington Post s'apprête à reprendre du service à la télévision. Elle lancera prochainement une nouvelle émission culturelle sur France 3 selon les informations de L'Express. Depuis 2002 et son programme "Le choc des cultures", l'ex-femme de Dominique Strauss-Kahn se faisait rare à la télé. D'autant plus depuis la célèbre affaire du Sofitel en 2011.

Malgré les accusations d'agressions sexuelles à l'encontre de son mari, Anne Sinclair a toujours souhaité le soutenir. Il faut dire qu'elle avait abandonné sa carrière pour se consacrer à la sienne et à leur famille. "A aucun moment je ne me suis dit que c'était possible. Je n'y ai jamais cru, je n'y crois pas et je sais que c'est faux", confie-t-elle à Laurent Delahousse. En 2012, suite à l'affaire du Carlton de Lille, elle ne supporte plus les scandales et annonce sa séparation.

Avec du recul, Anne Sinclair avoue une certaine forme de déni face au comportement de son époux. "Quand j'ai épousé Dominique, je savais que c'était un charmeur, un séducteur. Et puis il y a eu les rumeurs. Elles sont faites pour détruire alors je les ai ignorées. J'ai eu des doutes mais il savait démentir et me rassurer (...) Et puis on ne quitte pas un homme quand il est à terre. Mais quand j'ai appris les choses dans les journaux... On flanche un peu. Il y avait surement une forme de déni chez moi. Sans doute n'ai-je pas voulu savoir, n'ai-je pas voulu voir ou chercher. Ce n'est pas mon tempérament, j'ai fais confiance".

Dans cette interview, la journaliste tient également a affirmé qu'elle n'était pas au courant de comportement volage de DSK. "Les gens pensent que j'ai accepté, mais je répète que je ne savais rien. Je me battais aux côtés d'un homme injustement accusé".

Les dossiers