Asexuels : qui sont ces personnes qui ne veulent pas avoir de rapports sexuels ?

Qui sont vraiment les membres de la communauté des asexuels ?
Qui sont vraiment les membres de la communauté des asexuels ?
L'asexualité est un mystère pour vous ? Alors jetez un oeil aux résultats de ce sondage publié par l'association "Asexual Awareness Week", ça devrait vous éclairer !
A lire aussi

S'il y a bien une orientation sexuelle dont on ne parle jamais, c'est l'asexualité. Il faut dire que le les membres de cette communauté sont longtemps restés dans l'ombre. Sans compter qu'ils ne représenteraient qu'1% de la population. Lassés d'être observés par les autres comme des bêtes curieuses, les asexuels se sont finalement rassemblés sur la toile pour parler de leur expériences sur le site asexuality.org depuis 2001. Une initiative qui leur permet aujourd'hui de revendiquer leur différence et surtout de mettre fin aux rumeurs les plus ridicules.

Le b.a.-ba de l'asexualité

A 29 ans, Minerva n'a jamais eu de relations sexuelles de sa vie. La jeune femme ne ressent aucune attirance sexuelle, pour qui que ce soit.

Une constante chez les asexuels, qui sont pourtant tous très différents les uns des autres. D'abord parce l'attirance sexuelle n'a rien à voir avec l'amour, mais aussi parce que cela n'empêchent pas certains d'entre eux de souhaiter s'engager dans une relation amoureuse.

Pour bien comprendre de quoi il retourne, voici ce qu'il y a à retenir :

L'hétéroromantique : ressent une attirance romantique pour les personnes du sexe opposé

L'homoromantique : ressent une attirance romantique pour les personnes du même sexe

Le biromantique : ressent une attirance romantique pour les deux sexes

Le panromantique : ressent une attirance romantique pour toutes les personnes

L'aromantique : ne ressent absolument aucune attirance romantique

Ce dernier est donc le seul à ne ressentir absolument aucune attirance pour les autres.

Qui sont-ils ?

Chaque année, l'association "Asexual Awareness Week" profite d'une semaine bien spécifique pour donner quelques clés pour mieux comprendre cette communauté et répondre aux questions de ceux qui s'interrogent sur le sujet. Et justement, on est en plein dedans, puisque l'édition 2015 a lieu du 19 au 25 octobre. Pour l'occasion, les activistes ont publié les résultats d'un sondage basé sur les réponses d'un panel de plus de 3000 membres de la communauté.

Sur l'ensemble des répondants, on recense donc une majorité de femmes (51%) pour une minorité d'hommes (9%), le reste des sondés se définissant "autres".

Question attirance sexuelle, les résultats sont un peu plus hétérogènes. Dans le lot, seuls 16% d'entre eux se considèrent aromantiques (ne ressentent absolument rien pour personne). Une faible proportion par rapport aux 22% d'hétéroromantiques (idem chez les panromantiques) et aux 29% d'"autres" (personnes ayant coché plusieurs cases). Quant aux homoromantiques, ils ne sont que 6% à se prononcer.

Quant à la proportion de vierges dans ce panel : 77% !

Ce qui ne veut pas dire qu'ils le resteront toute leur vie pour autant. Selon ce sondage, 45% d'asexuels se déclarent prêts à avoir des relations sexuelles régulières ou occasionnelles si leur partenaire est en demande.