Les 11 plus belles victoires pour les animaux en 2019

Les victoires pour la cause animale en 2019
Les victoires pour la cause animale en 2019
L'année 2019 a été marquée par de nombreuses avancées pour la cause animale. Anissa Putois, porte-parole de l'association PETA France, fait le point sur ces victoires.
A lire aussi

Impossible de l'ignorer, la cause animale est d'importance majeure aujourd'hui, en France et ailleurs. Grâce à une prise de conscience sociétale, de plus en plus de consommateurs font des choix éthiques, des mesures gouvernementales en faveur du bien-être animal sont votées, et des entreprises écoutent les revendications de militants animalistes et adaptent leur offre en conséquence. De nombreux progrès pour les animaux sont à célébrer en cette fin d'année 2019. En voici quelques-uns.

L'offre végane a le vent en poupe

Selon The Economist, 2019 était "l'année du végan" et les entreprises agroalimentaires l'ont bien compris. Domino's propose désormais toute une gamme de pizzas, en-cas et desserts végans, Magnum et Ben & Jerry's font des glaces au lait d'amande, les steaks végétaux font leur entrée sur la carte de nombreux restaurants et Ladurée a depuis peu un menu complet végan.

La fourrure poursuit son déclin

Balmain, Prada, Zadig & Voltaire, Sandro, Maje et Claudie Pierlot ont rejoint la très longue liste de grands noms de la mode qui ont fait une croix sur la fourrure. Même la reine d'Angleterre lui a tourné le dos. L'Irlande et la Slovaquie ont interdit sa production et il est désormais prohibé de vendre de nouveaux articles en fourrure animale en Californie. Verra-t-on bientôt la fermeture des derniers élevages producteurs de fourrure en France ?

L'interdiction d'un festival de torture taurin

Après des années de pression exercée par de nombreuses associations dont PETA, la Cour suprême espagnole a maintenu l'interdiction du cruel festival du "Toro de la Vega", au cours duquel des taureaux étaient poignardés sans répit à coup de lances.

Les blaireaux peuvent garder leurs poils

Après avoir appris que pour obtenir les poils de blaireaux utilisés pour confectionner des pinceaux de maquillage et brosses de rasage, des blaireaux sont confinés, égorgés et même battus avec des pieds de chaise, Bleu Libellule, NARS et plus de 90 autres marques se sont engagées à remplacer le poil de blaireau par des fibres synthétiques.

 

New York dit "goodbye" au foie gras

La ville de New York a interdit de vendre, de servir et même de détenir du foie gras, rejoignant ainsi la Californie. Rappelons que la production de foie gras est une torture pour les oies et canards, gavés de force jusqu'à ce que leur foie malade atteigne 10 fois sa taille normale et que les oiseaux peinent à se déplacer et même à respirer. Ils sont ensuite suspendus la tête en bas à l'abattoir et égorgés. Autant de raisons de tester le faux gras, l'alternative vegan.

Personne ne veut plus des cirques animaliers

Les nombreux appels de Pamela Anderson, de PETA et d'autres associations à Anne Hidalgo lui demandant d'agir contre le danger posé par les cirques animaliers ont enfin porté fruit, et la ville de Paris a pris des mesures pour mettre fin à l'accueil de ces exploitations cruelles. En 2019, 291 villes et communes ont pris position contre les cirques avec animaux sauvages dont Lille, Valence, Angers, Hendaye et Tours après avoir été contactés par PETA et ses soutiens. It est temps que la France adopte une interdiction nationale, comme l'a fait l'Angleterre cette année.

Les créateurs délaissent les matières issus d'animaux...

La liste de marques délaissant l'angora et le mohair a continué de s'allonger en 2019, et une nouvelle enquête tournée dans l'industrie du cachemire a mis au jour les dessous sanglants de cette matière tout sauf douce, encourageant H&M, ASOS, Kiabi, Cache-Cache, Bonobo, Morgan et d'autres à cesser d'en utiliser.

... en faveur d'alternatives éthiques


De plus en plus d'articles faits de matières éthiques et écologiques viennent remplir les rayons et à ce jour, ce sont plus de 1 200 entreprises du monde entier qui utilisent le logo "PETA-Approved Vegan". Le célèbre chausseur André en fait partie, grâce à sa collection capsule de bottes, sandales et derbies véganes, certifiées par l'association, et c'est le cas également d'Unlock, la marque de sacs de la Youtubeuse Romy.

Le cruel test de la nage forcée interdit

Grâce à la mobilisation de plus d'un demi-million de soutiens de PETA et de ses affiliées internationales, Pfizer a accepté de ne plus mener ni financer le cruel test de la nage forcée – lors duquel de petits animaux sont placés dans des récipients remplis d'eau desquels ils ne peuvent s'échapper et où ils sont forcés de nager sans répit pour éviter de se noyer - rejoignant ainsi Roche, Johnson & Johnson et AstraZeneca, parmi d'autres.

De grandes entreprises cessent de tester leurs produits sur les animaux

Robertet, géant de l'arôme français, a renoncé à l'expérimentation animale grâce à PETA États-Unis, comme l'a fait Ingredion, l'un des plus grands fournisseurs de Coca-Cola ainsi que Kellogg's, après plus de 65 ans de ces pratiques. Les grandes marques Herbal Essences et Aussie ont rejoint la liste de marques "cruelty-free" de PETA États-Unis et le gouvernement chinois a validé deux nouvelles méthodes pour tester les cosmétiques sans utiliser d'animaux, ce qui permettra d'épargner à d'innombrables individus l'agonie de se faire verser des substances dans les yeux ou de se les faire frotter sur la peau.

Le spécisme mis au défi

Une action tape-à-l'oeil – centrée sur un barbecue un peu spécial – a rappelé que manger un cochon est tout aussi cruel que manger un chien et a incité à la réflexion sur le spécisme : l'idéologie basée sur une hiérarchie illogique entre les différentes espèces. L'acteur Joaquin Phoenix en a fait de même grâce à une nouvelle affiche de campagne rappelant que "Nous sommes tous des animaux".