Ce clown effrayant est-il l'arme fatale pour faire obéir les enfants ?

Wrinkles, le clown qui traumatise les enfants
Wrinkles, le clown qui traumatise les enfants
En Floride, on sait comment remettre dans le droit chemin les enfants désobéissants. Oubliez la discipline positive ou la vilaine fessée, ici, on fait appel à Wrinkles, un clown effrayant qui donnerait des cauchemars à n'importe quel accro de films d'horreur. Une bonne idée ? Ça reste à voir.
A lire aussi
5 jolies décorations de Pâques à faire avec des enfants
News essentielles
5 jolies décorations de Pâques à faire avec des enfants

Il hante la ville de Naples en Floride depuis quelques années maintenant. On le croise dans les jardins publics, au détour d'une rue ou encore dans sa propre allée. Lui, c'est Wrinkles, un clown ultra flippant à mi-chemin entre le célèbre Ça de Stephen King et le monstrueux Twisty d'American Horror Story. On ne sait pas grand-chose de l'homme qui se cache à l'intérieur de ce costume. Interrogé par le Washington Post, il assure avoir 65 ans, être un ancien militaire et ne pas avoir d'attaches familiales mais refuse expressément de montrer son visage. Et pour cause, ne pas savoir qui se cache sous le masque blanc aux orbites enfoncées permet à Wrinkles d'entretenir la peur de ses concitoyens.

Mais ne croyez pas que l'Américain enfile son costume par plaisir malsain. Wrinkles, c'est surtout son gagne-pain. Pour quelques centaines de dollars, il accepte de faire une blague à vos amis, de faire une apparition fantomatique à une soirée... et même de traumatiser vos enfants, la chair de votre chair. Le clown explique ainsi avoir été appelé par une maman qui cherchait à faire rentrer dans le droit chemin son fils désobéissant de 12 ans. "Il avait peur des clowns alors pendant qu'il attendait le bus, je me suis placé de l'autre côté de la rue et je l'ai fixé. Il s'est mis à pleurer devant tous ses amis et il est parti en courant", se souvient l'homme, qui ajoute : "Sa mère m'a téléphoné quelques jours plus tard pour me remercier. Elle m'a dit que dès qu'il se conduisait mal, elle le menaçait en lui disant : 'Tu veux que je rappelle Wrinkles ?'"

On ne comprend pas très bien comment traumatiser un enfant souffrant de coulrophobie peut rimer avec éducation, mais de toute façon, le vilain clown avoue ne pas apprécier particulièrement les tout-petits. Selon lui, les enfants d'aujourd'hui sont surprotégés par leurs parents et ankylosés par la télé-réalité, et méritent donc bien qu'on les secoue un peu. "Je suis un clown de la vieille école. Quand j'étais gamin, c'était ok de faire peur aux enfants. Mais aujourd'hui, ils ont peur pour rien et ne font que geindre. Je veux faire revenir le frisson", a-t-il ainsi expliqué au Washington Post. Et nous qui pensions que Super Nanny était déjà assez effrayante comme ça...