Société
Après l'avortement, Clarence Thomas veut s'attaquer au mariage gay et à la contraception
Publié le 29 juin 2022 à 16:10
Par Pauline Machado | Journaliste
Pauline s’empare aussi bien de sujets lifestyle, sexo et société, qu’elle remanie et décrypte avec un angle féministe, y injectant le savoir d’expert·e·s et le témoignage de voix concernées. Elle écrit depuis bientôt trois ans pour Terrafemina.
Fervent défenseur de l'idéologie anti-avortement, le juge de la Cour suprême Clarence Thomas a annoncé vouloir "aller plus loin" et profiter de la révocation de Roe v. Wade pour "corriger" d'autres jurisprudences : le mariage gay et la contraception.
Des militantes pro-avortement aux Etats-Unis, juin 2022 Des militantes pro-avortement aux Etats-Unis, juin 2022© Abaca
La suite après la publicité

Il est le juge le plus conservateur de la Cour suprême. Clarence Thomas, 74 ans, a non seulement voté la révocation du droit à l'avortement sur le sol américain, mais a estimé qu'il fallait aller "plus loin".

"Dans de futurs dossiers" concernant la vie privée, "nous devrions revoir toutes les jurisprudences", a-t-il lancé. Et d'énumérer les 3 arrêts que la plus haute instance judiciaire des Etats-Unis aurait "le devoir de corriger" : "Griswold v. Connecticut", qui a consacré le droit à la contraception en 1965, "Lawrence v. Texas", qui a rendu inconstitutionnelles les lois pénalisant les relations sexuelles entre personnes de même sexe en 2003, et "Obergefell v. Hodges", l'arrêt de 2015 protégeant le mariage pour tous sur le sol américain dans sa totalité.

"Le juge Thomas a explicitement appelé à reconsidérer le droit à l'égalité du mariage, le droit des couples à faire leurs choix en matière de contraception. C'est une voie extrême et dangereuse sur laquelle la Cour nous entraîne", a de son côté condamné le président américain Joe Biden, quelques heures après la décision sur l'avortement.
Vers un remise en cause du mariage interracial ?

La vice-présidente Kamala Harris déplore quant à elle un vote qui "remet en question d'autres droits que nous pensions avoir établis, tels que le droit à la contraception, le droit au mariage homosexuel et le droit au 'mariage interracial'", ajoute-t-elle, faisant allusion à l'arrêt "Loving v. Virginia".

Cette décision prise le 12 juin 1967 a déclaré comme anticonstitutionnelle une loi de l'Etat de Virginie interdisant les mariages entre deux personnes d'origine ethnique différente. Un droit acquis depuis 55 ans qui concerne directement la femme politique, en couple avec Douglas Emhoff, un homme blanc, mais que Clarence Thomas a toutefois "omis" d'inclure dans sa liste. Et pour cause, pointent nombreux·ses : le juge afro-américain est lui-même marié à une femme blanche, Ginni Thomas, figure militante du conservatisme américain, note le HuffPost.

"Ce que nous voyons aujourd'hui, c'est qu'il y a très peu de choses sacrées en termes de vie privée", a constaté avec gravité Michele Goodwin, professeure de droit constitutionnel à l'Université de Californie, auprès d'Insider. Terrifiant.

Mots clés
Société Etats-Unis mariage gay contraception News essentielles IVG
Sur le même thème
Est-on condamné·e à finir solo quand on cherche l'amour à Paris ? play_circle
Lifestyle
Est-on condamné·e à finir solo quand on cherche l'amour à Paris ?
12 avril 2024
"L'avortement ne tue pas, il sauve des vies" : la réponse des voix féministes à CNews play_circle
Société
"L'avortement ne tue pas, il sauve des vies" : la réponse des voix féministes à CNews
27 février 2024
Les articles similaires
"Avortement clandestin à 18 ans" : Line Renaud défendra toujours le droit à l'IVG play_circle
Société
"Avortement clandestin à 18 ans" : Line Renaud défendra toujours le droit à l'IVG
21 mars 2024
"Un vote historique" : les députés adoptent l'inscription de l'IVG dans la Constitution play_circle
Société
"Un vote historique" : les députés adoptent l'inscription de l'IVG dans la Constitution
31 janvier 2024
Réélire Donald Trump ? Ce serait accepter "quatre années de misogynie de trop", alerte la presse américaine play_circle
Société
Réélire Donald Trump ? Ce serait accepter "quatre années de misogynie de trop", alerte la presse américaine
5 juillet 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news