Ma liste de courses essentielle (et pas too much) pendant le confinement

Ma liste de courses essentielle (et pas too much) pendant le confinement
Ma liste de courses essentielle (et pas too much) pendant le confinement
Alors que les supermarchés mettent en place de nouveaux protocoles pour accueillir les client·e·s, et éviter contamination et surconsommation, beaucoup ne savent pas vraiment ce qu'il est nécessaire d'acheter. On fait le point.
A lire aussi

Ces derniers jours ont été le théâtre de scènes hallucinantes dans les supermarchés français. Des mouvements de foule dangereux, des rayons dévalisés en quelques heures : le confinement total annoncé a demandé aux magasins de s'adapter pour permettre des achats en toute sécurité. Chez Intermarché et Netto, les horaires d'ouverture ont ainsi été rallongées d'une demi-heure, tranche réservée à la population de plus de 70 ans, afin de leur éviter une contamination plus critique que pour le reste des client·e·s. Une modification également étudiée du côté d'Auchan, rapporte Le Parisien.

Les flux sont gérés à l'entrée, et l'on peut voir devant de nombreux supermarchés des queues interminables de personnes qui viennent s'approvisionner, toutes à une distance d'un mètre les unes des autres.

La question demeure : les courses sont-elles limitées ? Un rationnement va-t-il s'appliquer ? Pas pour l'instant, rassure les acteurs de la grande distribution. "Les pénuries ponctuelles sont dues aux achats de masse de ces derniers jours", explique la chaîne Carrefour au quotidien. "Mais les entrepôts sont pleins". On fait donc attention à ne pas grossir les quantités.

Autre interrogation, plus pragmatique : qu'acheter pour se préparer à un confinement de plusieurs semaines ? On vous liste les aliments essentiels - et pour la plupart non-périssables - pour conserver une routine nourrissante et équilibrée.

Lait et oeufs

Lorsqu'on ne le choisit pas frais, le lait peut être consommé plusieurs mois après sa fabrication, ou quelques jours une fois qu'on a retiré l'opercule. Les oeufs possèdent quant à eux une date de consommation recommandée, calculée à 28 jours après la ponte. Les avantages : ces deux aliments se mangent seuls ou combinés à de la farine, du sucre, du sel pour constituer des recettes variées, et bonnes pour l'organisme.

Farine de blé, sucre, sel

Il s'agit d'ingrédients que l'on peut garder longtemps et qui ont une qualité convoitée : ils sont la base d'aliments nourrissants. Avec, on fait du pain, des crêpes, des pâtes, des gâteaux. Il suffit de rajouter du lait pour créer un accompagnement idéal à vos plats. On choisit du sucre blanc, plus facile à intégrer dans diverses recettes (aussi bien salées que sucrées), et de la farine de blé pauvre en oméga-3 (qui l'oxyderaient plus rapidement). Pour le sel, même topo que pour le sucre : les deux poudres ne périment jamais.

Pâtes, riz, quinoa

Un peu d'eau bouillie, dix minutes d'attente et le tour est joué. A condition de les garder dans un endroit sec, loin des zones humides de votre cuisine, les pâtes, le riz et les produits type quinoa ont l'avantage de ne pas périmer - et d'être facilement déclinables en de multiples recettes. Côté prix aussi, ils sont imbattables. Attention cependant à ne pas miser uniquement sur les glucides : il faut conserver une alimentation équilibrée pour le bien de son organisme. On mélange donc les féculents avec des fibres, pour éviter les carences.

Légumineuses

Riches en protéines, et facilement stockables, les pois chiches, haricots rouges et blancs et lentilles viennent compléter vos repas avec des bienfaits non négligeables. En plus d'une bonne dose d'énergie, les légumineuses apportent à votre organisme des vitamines B et des minéraux comme le magnésium, le fer, le calcium et le sélénium. A considérer fortement donc, si tant est que le produit ne soit pas pré-cuit.

Les légumineuses et les féculents sont à garder dans un endroit sec.
Les légumineuses et les féculents sont à garder dans un endroit sec.

Légumes (frais et conserves)

Les déplacements d'ordre alimentaire étant toujours autorisés, il est évidemment possible de se procurer des fruits et légumes frais plusieurs fois par semaine - ce qui reste optimal pour se concocter des repas équilibrés. On les privilégie de saison, locaux si l'on peut. Pour se fournir sur une plus longue période, on mise sur les petits pois ou haricots verts en conserve (que l'on peut aussi décliner du côté du poisson : thon, sardines ou maquereaux). "Les conserves sont parfaites si l'isolement dure plus de deux semaines", explique le Dr Aragona Giuseppe, médecin généraliste à Grazia UK , mais "les fruits et légumes frais sont essentiels, tout comme les aliments riches en protéines".

Huiles végétales

Olive, noix, colza, les utilisations des huiles végétales sont aussi multiples que leurs bienfaits, prodigués par leur teneur en acides gras. Elles peuvent remplacer le beurre lors de la cuisson et parfument les plats. On peut aussi s'en appliquer sur la peau pour l'hydrater en profondeur.

Produits d'entretien

Afin de réduire au maximum la possibilité de contamination, il est essentiel de nettoyer fréquemment les surfaces avec lesquelles nos mains entrent en contact. On s'équipe donc de produits d'entretien désinfectants que l'on passe plusieurs fois par jour sur les tables, les portes, les plans de travail. Pour les mains, pareil, on se les lave le plus souvent possible mais on essaie aussi de s'appliquer du gel hydroalcoolique lorsque le lavabo n'est pas à portée - lorsque l'on sort faire ses courses par exemple, avant de se toucher le visage.