Culture
Deadpool & Wolverine : Et si le coeur du Marvel de l'année était la star non binaire Emma Corrin ?
Publié le 8 juillet 2024 à 15:27
Par Clément Arbrun | Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
En tête d'affiche de "Deadpool & Wolverine", la production Marvel de l'année, la star de la série "The Crown" (elle y incarne Lady Di) s'est investie pour l'occasion, et pourrait bien voler la vedette au binôme.
Deadpool & Wolverine : Et si le coeur du Marvel de l'année était la star non binaire Emma Corrin ?
Emma Corrin peut tout jouer, tout faire. A l'image de Bella Ramsey, la star fait partie de celleux qui font toute la différence dans l'industrie : on pense aussi à Bella Ramsey, la révélation de la série "The Last of Us"... Le blockbuster de l'été s'intitule Deadpool & Wolverine, on y retrouve dans les rôles titres Ryan Reynolds et Hugh Jackman, éternels fanfarons de l'univers Marvel... Mais si sa vraie star, au coeur de cette comédie ironique musclée, n'était autre que l'artiste non binaire Emma Corrin, révélation de la série The Crown ? On est en droit de s'interroger tant la célébrité s'est donnée pour ce rôle : sa principale source d'inspiration est le personnage glaçant du grand méchant nazi de "Inglourious Basterds"... Et son profil détonne largement dans le paysage culturel US, et d'autant plus celui du blockbuster : personnalité non binaire, qui ne se définit ni homme ni homme, refuse les stéréotypes de genre, emploie le pronom de genre "iel"...
La suite après la publicité

Pour une fois, notre année cinéma ne sera pas recouverte de blockbusters estampillés Marvel. Les films de super héros ne seront effectivement pas majoritaires en 2024, et la maison aux idées mise sur un étonnant atout pour dévaster le box office mondial : la popularité de Deadpool, (anti)héros irrévérencieux aux blagues postmodernes et potaches, de retour dans un troisième opus de sa licence, Deadpool & Wolverine. Au menu, action époustouflante au ralenti (comme l'énonce Deadpool dans la bande annonce) et ironie constante.

Et en tête d'affiche, deux comédiens bien connus : Ryan Reynolds et Hugh Jackman. Cependant, on pourrait se tromper en les désignant comme les grandes stars de cette superproduction costumée. Et si la véritable étoile de ce projet incongru n'était autre... Qu'Emma Corrin ? Star à plus d'un titre, puisque les fans de la série The Crown pourraient volontiers complimenter l'étendue de son jeu et son don de mimétisme (dans le show Netflix, elle incarne une Lady Di plus vraie que nature). 

Mais fameuse, la célébrité l'est tout autant pour ce qu'elle est, et ce qu'elle fait...

Un profil qui détonne dans un blockbuster Marvel, et une célébrité défiant les stéréotypes qui s'est beaucoup investie pour ce rôle

Dans Deadpool & Wolverine, Emma Corrin incarne la Némésis de notre duo, Cassandra, impitoyable et machiavélique. Un énième rôle marquant pour cette célébrité qui détonne dans le paysage Hollywoodien, puisque non-binaire. La non-binarité,  c'est refuser d'être catégorisé·e comme "homme" ou "femme" au sein de la société, rompre avec la binarité des genres, et contester les stéréotypes et injonctions qui vont avec. Des stars non binaires, employant de fait le pronom personnel "iel" ("they" et "them" dans la langue de Shakespeare) on pourrait en citer quelques autres, comme Elliot Page (Inception, Juno, The Umbrella Academy) ou Bella Ramsey de la série The Last of Us

L'industrie semble depuis quelques années ouvrir la voie à tout un champ d'expression LGBTQ dont l'évocation auprès du grand public exige pédagogie et sensibilisation. Car les personnes non binaires, comme les personnes queer en général, homosexuelles, bisexuelles, lesbiennes, transgenres, souffrent au mieux d'incompréhension, au pire de stigmatisation, de mépris et de violences haineuses et discriminatoires. C'est aussi pour cela qu'une star comme Emma Corrin participe à éveiller les consciences de par sa grandissante notoriété.

Et le choix de l'investir dans une production aussi globale qu'un blockbuster Marvel est salutaire. N'en déplaisent à toute une frange, la plus réactionnaire, du public américain. En outre, ce qui dénote, c'est l'intention artistique d'Emma Corrin. L'interprète l'énonce dans la presse, comme le relève Entertainment Weekly : ses inspirations pour le rôle de Cassandra sont plutôt très étonnantes. Une fois le projet accepté, Emma Corrin a demandé aux producteurs quelle devait être la teneur de sa préparation physique. Réponse ? Aucune n'était exigée ! C'est alors du côté de la psychologie et du pur jeu d'acteurice que l'artiste a tout misé.

Et si Emma Corrin a donc mis de côté le programme de remise en forme exigé auprès de bien des stars s'attelant au cinéma d'action (on lui a même refusé un coach personnel !) c'est pour mieux se concentrer sur sa performance, en se replongeant dans certains modèles comme... Le Christoph Waltz de Inglourious Basterds

Néoclassique de Quentin Tarantino au sein duquel l'acteur germanique incarne pour rappel l'abominable Hans Landa, officier nazi. "C'est une source d’inspiration clé pour mon rôle. Car Hans Landa est d'une politesse désarmante, gentil et indifférent, et c'est ça qui est vraiment effrayant chez lui. Il d'autant plus sinistre qu'il n'a rien à faire pour l'être. Or concernant Deadpool et Wolverine, nous souhaitions justement que ce personnage méchant ne soit pas un méchant dans le sens où on s'attend à ce qu'il le soit", décrypte Emma Corrin.

Une note d'intention qui promet une passionnante partition. Susceptible de voler la vedette au binôme-titre ? On veut bien le croire ! 

Mots clés
Culture News essentielles LGBTQI cinéma
Sur le même thème
L'affaire Godrèche, une "chasse aux sorcières" ? Non, s'indigne Alexandra Lamy play_circle
Société
L'affaire Godrèche, une "chasse aux sorcières" ? Non, s'indigne Alexandra Lamy
12 février 2024
Et si on (re)découvrait le meilleur rôle de Pierre Niney... Gratuitement ? play_circle
Culture
Et si on (re)découvrait le meilleur rôle de Pierre Niney... Gratuitement ?
30 janvier 2024
Les articles similaires
"N'importe quoi !": pour l'actrice lesbienne Rebel Wilson, pas besoin d'être gay pour jouer un personnage gay ! play_circle
Culture
"N'importe quoi !": pour l'actrice lesbienne Rebel Wilson, pas besoin d'être gay pour jouer un personnage gay !
4 juin 2024
Hollywood félicite les femmes cinéastes ? Kristen Stewart trouve ça hypocrite ! play_circle
Culture
Hollywood félicite les femmes cinéastes ? Kristen Stewart trouve ça hypocrite !
10 mai 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news