4 étapes pour une détox émotionnelle réussie

Comment faire une detox émotionnelle ?
Comment faire une detox émotionnelle ?
Entre accepter ses émotions négatives, prendre soin de soi et donner du sens à ses souffrances, la détox émotionnelle permet d'aller mieux, sans enfouir ses sentiments.
A lire aussi
Cardi B se vautre dans le body shaming en faisant la promo du "thé détox"
News essentielles
Cardi B se vautre dans le body shaming en faisant la...

Notre quotidien est chargé en émotions positives et négatives qui nous submergent parfois et dont on ne sait pas toujours quoi faire. Pour s'en débarrasser sainement, le Dr Habib Sadeghi, auteur de Détox émotionnelle (ed. Cherche Midi) et "médecin émotionnel" de Penélope Cruz et Jessica Chastain, a mis au point un parcours en plusieurs étapes qui mène à la purification de notre corps, de notre esprit et enfin à l'acceptation de nos souffrances pour mieux les gérer.

On a sélectionné 4 étapes de son rituel pour vous concocter une détox émotionnelle qui vous reboostera en un rien de temps.

1- Prendre en charge ses déchets émotionnels

La comparaison va sûrement sembler étonnante, mais Dr Habib Sadeghi a puisé son inspiration de la fosse septique. Pour lui, si la nature peut "transformer et purifier" nos déchets corporels sans "rien de spécial" comme il l'écrit, alors nous pouvons reproduire le schéma pour nos déchets émotionnels.

"Les événements de la vie laissent derrière eux une énergie résiduelle négative qui peut se révéler toxique si elle reste bloquée. Je crois que tout le monde dispose des moyens nécessaires pour traiter cette énergie, mais qu'il faut assumer ses responsabilités en bâtissant un système qui permette de procéder efficacement".

Sans quoi, nos émotions négatives empiètent sur notre bien-être, explique-t-il. "Elles s'accumulent et finissent par devenir toxiques, contaminant la relation aux autres et à soi-même". Il est donc nécessaire de "prendre soin de sa propre merde", comme l'ajoute joliment Dr Habib Sadeghi, "arrêter de filtrer sa colère, sa rancoeur, sa jalousie sur des tiers et assumer à 100 % la responsabilité de sa situation actuelle". C'est clair.

2- Nettoyer son corps et son mental

Une fois qu'on a fait le bilan de ce qui cloche et qu'on s'est entièrement approprié la faute - sans s'auto-flageller non plus - il est temps de passer à la case nettoyage. Du corps d'abord, et du mental ensuite. "Vous vous demandez peut-être pourquoi l'accent est d'abord mis sur le corps alors que le but est d'apprendre à gérer ses déchets émotionnels", écrit Dr Habib Sadeghi, nous coupant l'herbe sous le pied.

"Les émotions laissent leur marque dans l'organisme, produisant des résidus qui s'accumulent si nous ne les traitons pas correctement", indique-t-il. Il conseille ainsi une cure de cinq jours de "désaturation intentionnelle" qui viendrait "débarrasser le corps de cette énergie négative aux effets délétères". Un régime à base de protéines animales, de légumes et de fruits, et qui proscrit produits laitiers, légumineuses et sucres.

Ensuite, il s'attaque à l'esprit. "Toutes les expériences vécues affectent aussi bien le terrain biologique que le terrain psycho-spirituel", dit-il. Sa solution ? L'écriture. Un exercice qui servira de "rituel de purification pour aider le corps émotionnel à se débarrasser de l'énergie négative accumulée."

Il consiste à écrire au stylo ses pensées sur un bout de papier, sans s'arrêter pendant 12 minutes, puis de brûler le support. Pas de relecture, pas d'électronique. Et on recommence tous les jours pendant 5 jours.

4 étapes pour faire une détox émotionnelle
4 étapes pour faire une détox émotionnelle

3- Accepter la souffrance et lui donner sens

"Atteindre la clarté intérieure ne signifie pas être toujours heureux ni ressentir uniquement des émotions positives", écrit Dr Habib Sadeghi et on lui dirait presque amen. "Il est important d'accepter les hauts et les bas de sa vie. Accepter la souffrance aussi bien que la joie". Il explique également qu'on peut finalement y voir une occasion d'apprendre et de progresser.

L'essentiel : savoir se valoriser dans les moments de souffrance afin d'avoir le sentiment d'être "plus fort et de reprendre le contrôle de la situation", d'améliorer l'estime de soi et d'inspirer de nouvelles idées qui pourront "contribuer à la résolution des problèmes".

Une fois que cette souffrance est acceptée, on lui donne sens. "Personne ne peut penser à votre place. Aussi êtes-vous entièrement responsable du sens que vous décidez d'attacher à chaque personne, à chaque événement, à chaque détail de votre vie." Pour ce faire, on se dirige à nouveau vers l'écriture.

On prend une feuille de papier qu'on divise en deux, puis on trace deux colonnes dans la moitié inférieure. A droite, on écrit "jugement", à gauche "interprétations bienveillantes". Dans la partie supérieure, on décrit la situation qui nous fait du mal en quelques mots.

Ensuite, on se concentre sur la colonne "jugement", en "dressant la liste de tous les jugements qui nous viennent à l'esprit à propos de l'événement".

Puis, on les réécrit dans la colonne "interprétations bienveillantes" avec davantage de sincérité et d'amour. Et finalement, on se sert de ce bilan pour faire le point sur la remise en question que l'événement a pu nous apporter et sur le chemin que l'on a fait depuis.

4- Restaurer la force vitale

"Se sentir mieux pour aller mieux", c'est cela restaurer sa force vitale. Et ça passe par des petites attentions que l'on s'accorde, du temps pour soi, de l'"égoïsme altruiste" comme l'appelle Dr Habib Sadeghi. Une façon de se recentrer sur soi pour mieux apprécier les relations avec les autres, mieux gérer ses émotions et être une meilleure personne, en somme.

Il recommande également de rentrer en contact régulier avec la nature et d'apprécier son "pouvoir salutaire". Faire le plein de son énergie positive et réparatrice pour renforcer notre moi intérieur, notre esprit et notre corps. Et enfin aller mieux.

Les dossiers