Les parents "tondeuse à gazon" sont-ils dangereux pour la nouvelle génération ?

Les parents "tondeurs de gazon" sont-ils inquiétants pour la nouvelle génération ?
Les parents "tondeurs de gazon" sont-ils inquiétants pour la nouvelle génération ?
Après les "parents hélicoptères", une institutrice américaine a identifié une autre forme d'éducation surprotectrice, qu'elle a surnommé "parents tondeuses à gazon".
A lire aussi

Peut-être connaissez-vous la tendance du "parent hélicoptère", qui désigne une implication excessive dans l'éducation des enfants. Dans le même esprit, une institutrice américaine a nommé une nouvelle tendance parentale : "le parent tondeuse à gazon".

"Les parents tondeuse à gazon font tout ce qui est nécessaire pour empêcher leur enfant d'avoir à faire face à l'adversité, à la lutte ou à l'échec. Au lieu de préparer les enfants à relever des défis, ils "tondent" les obstacles pour qu'ils ne les rencontrent pas en premier lieu", explique l'institutrice, qui a témoigné pour le site We Teachers.

La prof raconte notamment l'histoire d'un papa qui s'est déplacé jusque dans le lycée de sa fille pour lui apporter une bouteille d'eau. Celui-ci a d'abord demandé à sa fille pourquoi elle ne servait pas des fontaines à eau de son école, mais a tout de même préféré anticiper la réaction de sa fille en lui donnant ce qu'il souhaitait.

Gêné, il a ensuite timidement justifié la réaction de sa progéniture au corps enseignant. "Il a ri, comme pour dire, 'vous savez, les adolescents !' J'ai pris une grande respiration et j'ai répondu : 'oh, j'en ai un, j'adore le mien aussi', j'ai dit. Mais je suis presque sûr que mes yeux disaient : "qu'est-ce qui ne tourne pas rond sur cette terre ?", raconte l'enseignante.

"Une génération pour qui l'échec est trop douloureux"

L'institutrice, qui a souhaité garder l'anonymat, attire l'attention sur un nouveau phénomène qui pourrait selon elle donner naissance à "une génération pour qui l'échec est beaucoup trop douloureux, ce qui lui laisse des mécanismes d'adaptation comme la dépendance, le blâme et l'intériorisation".

"Si nous voulons que nos enfants soient des adultes sains et qu'ils réussissent, nous devons leur apprendre à surmonter leurs propres difficultés, à réagir à l'adversité et à défendre leurs droits", estime-t-elle.

Un frein pour le passage à l'âge adulte

Les propos de l'institutrice rejoignent les conclusions d'une étude menée en 2012 par des chercheurs et des chercheuses de la Brigham Young University (États-Unis) auprès d'élèves en échec scolaire. Leurs travaux ont révélé que plus un parent vient au secours de son enfant, plus son estime de soi est basse.

"Ces recherches montrent très clairement que cette forme d'éducation n'est pas synonyme de tendresse, ne favorise pas le développement d'adultes en devenir et représente une forme de contrôle psychologique qui a pour effet de rendre les enfants inaptes au passage à l'âge adulte", avait expliqué l'auteur principal Larry J Nelson.

Fait intéressant : selon le professeur Nelson, la tendresse et l'amour ne changent rien au fait que cette éducation est néfaste pour le développement. En outre, les parents qui surprotègent leurs enfants sans leur témoigner d'amour courent le risque de multiplier les effets négatifs de leur contrôle excessif.