La première sortie spatiale 100% féminine annulée pour une taille de combinaison

L'astronaute américaine Anne McClain
L'astronaute américaine Anne McClain
Ce devait être un évenement historique : les astronautes américaines Christina Koch et Anne McClain auraient dû être les premières femmes à effectuer une sortie 100% féminine depuis la Station spatiale internationale (ISS). C'est loupé.
A lire aussi
Lego : une première figurine féminine scientifique pour moins de sexisme
enfants
Lego : une première figurine féminine scientifique pour...

La première sortie spatiale 100% féminine conduite par la NASA, ce ne sera pas pour tout de suite. Et cela pour des raisons de... taille de combinaison.


Initialement, les astronautes Christina Koch et Anne McClain étaient chargées d'aller changer les batteries sur l'un des panneaux solaires de la station spatiale internationale (ISS) ce vendredi (29 mars). Un événement historique puisque cela aurait été la première fois qu'un équipage exclusivement composé de femmes aurait mené une mission dans l'espace. Mais la NASA a finalement remplacé Anne McClain par son collègue Nick Hague pour cette sortie de maintenance.

Argument avancé ? L'agence spatiale américaine explique que le problème est matériel. Après avoir fait une sortie avec Nick Hague vendredi dernier (22 mars), Anne McClain a réalisé qu'elle se sentirait plus à l'aise dans une combinaisons taille M plutôt que L pour la partie supérieure (les combinaisons se composent de différents éléments à ajuster en fonction de la morphologie des astronautes).

Dans son communiqué, la NASA explique : "Anne McClain a trouvé au cours de sa première sortie dans l'espace qu'un torse de taille moyenne - essentiellement la partie supérieure dure du torse de la combinaison spatiale - lui allait le mieux. Un seul torse de taille moyenne peut être préparé d'ici vendredi 29 mars, Christina Koch le portera donc."

L'agence a donc tranché : Christina Koch et Nick Hague enfileront les équipements à disposition plutôt que de reconfigurer les combinaisons, ce qui demanderait un gros boulot logistique.

Une décision qui a fait grincer des dents, notamment sur Twitter, où la nouvelle a été accueillie avec un mélange d'amertume et d'ironie.

"Ah, du coup, il ne peut pas y avoir plus d'une femme à la fois ? Et bien, écoutez la NASA. Lancez une cagnotte et je peux vous garantir que les femmes du monde entier vont vous financer une ou deux combinaisons en quelques heures."

"Donc personne ne pouvait vérifier ce type de chose AVANT ? Je veux dire, bon sang, vous aviez tous planifié bien en amont si Sally Ride avait besoin de 100 tampons, mais vous avez oublié les maudites combinaisons cette fois-ci ?"

"La sécurité avant tout ! Mais purée, je suis vraiment déçue que cette sortie 100% féminine soit annulée. Je comptais les jours !"

Le porte-parole de la NASA Brandi Dean cité par l'AFP précise : "Nous faisons de notre mieux pour anticiper les tailles de combinaisons dont aura besoin chaque astronaute, en fonction de la taille avec laquelle il s'est entraîné. Mais la taille peut évoluer quand ils sont en orbite, en raison des changements que la vie en micropesanteur peut provoquer dans le corps".

Avant ce changement de dernière minute, cette sortie avait été présentée comme un tournant majeur car elle devait être menée par des femmes tant dans l'espace qu'au sol pour la première fois depuis le début de la conquête spatiale. Kristen Facciol de la Canadian Space Agency avait été annoncée pour gérer la console de l'excursion, tandis que Mary Lawrence et Jackie Kagey devaient contrôler respectivement le vol et la sortie dans l'espace.

Cette sortie historique sera-t-elle remise à plus tard ? Trois excursions étaient prévues entre mars et avril, mais pas de nouvel équipage 100% féminin au programme pour le moment. La NASA a cependant annoncé qu'elle n'avait pas encore peaufiné les affections.

Pour rappel, la première femme à avoir effectué une sortie extravéhiculaire dans l'espace a été la cosmonaute Svetlana Savitskaya, qui a travaillé à l'extérieur de la station spatiale soviétique Salyut 7 en 1984. Seules 12 femmes ont depuis effectué des excursions sur 214 sorties à la Station spatiale internationale.

Le chef de la NASA, Jim Bridenstine, avait annoncé en grande pompe à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars dernier : "Il est probable que la prochaine personne sur la Lune sera une femme. Et la première personne sur Mars sera aussi probablement une femme."

On attend.