Société
Aux Etats-Unis, des "fausses cliniques" piégent les femmes qui veulent avorter
Publié le 8 juillet 2022 à 17:24
Par Pauline Machado | Journaliste
Pauline s’empare aussi bien de sujets lifestyle, sexo et société, qu’elle remanie et décrypte avec un angle féministe, y injectant le savoir d’expert·e·s et le témoignage de voix concernées. Elle écrit depuis bientôt trois ans pour Terrafemina.
Elles se font passer pour des "centres de crise pour grossesse" et campagnent en réalité contre l'avortement.
Aux Etats-Unis, des "fausses cliniques" piégent les femmes qui veulent avorter
La suite après la publicité

Le concept semble tout droit sorti d'un épisode de The Handmaid's Tale. Pourtant, il n'a rien de fictionnel. Aux Etats-Unis, des structures ont pour objectif de contacter des femmes souhaitant avoir recours à une interruption volontaire de grossesse, dans l'unique but de les en dissuader. Et les moyens utilisés sont particulièrement violents et insidieux, rapportent celles qui ont franchi leurs portes sans savoir ce qui les attendait.

Jennifer, militante pro-avortement, raconte à France 24 : "Les fausses cliniques se placent souvent à proximité des vraies cliniques ou du planning familial. Les personnels s'habillent comme des médecins, mais ils ne le sont pas (...) Ce sont juste des gens avec de fortes convictions religieuses."

Et de détailler : "Ils ne diront pas qu'ils sont contre l'avortement avant que vous ne soyez dans leur établissement. Si vous appelez avant, ils diront : 'Venez confirmer votre grossesse, nous vous ferons passer une échographie', et proposeront toutes sortes de choses gratuites. L'objectif, c'est de vous faire franchir le pas de leur porte, par tous les moyens possibles, pour ensuite tout faire pour vous dissuader d'avorter."

@queencityfeminist ROCHESTER!! Compass Care is also in your neck of the woods! 2024 W Henrietta Road! Do NOT go here!! #exposefakeclinics #proabortion Lie Lie Lie - Metric

Des lieux qui jouent sur la précarité et la désinformation

Le personnel de l'établissement va par exemple faire croire à la personne venue consulter que sa grossesse est plus avancée qu'elle ne l'est, faire écouter le battement de coeur du foetus, ou encore participer à une désinformation nocive, en affirmant que l'avortement augment l'infertilité.

"Ces cliniques ont beaucoup de ressources (donateurs religieux ou argent public, ndlr), elles peuvent faire beaucoup de publicité et proposent toutes sortes de choses gratuites. Et cela peut être très attrayant vu qu'aux États-Unis, nous n'avons pas de sécurité sociale et que consulter une vraie clinique coûte cher", explique encore Jennifer. Un fléau d'autant plus dangereux maintenant que la loi garantissant le droit à l'avortement sur le territoire américain a été révoquée.

La jeune femme conclut : "Avec ce qui se passe aujourd'hui, notre combat, c'est de continuer de donner des informations correctes sur l'avortement et de dénoncer ces fausses cliniques."

Mots clés
Société Etats-Unis News essentielles IVG
Sur le même thème
"Des cinéastes qui ont abusé des femmes..." : Macha Méril parle de François Truffaut play_circle
Culture
"Des cinéastes qui ont abusé des femmes..." : Macha Méril parle de François Truffaut
6 mars 2024
Pour parler de l'IVG, il faut d'abord "écouter les femmes", insiste le Planning Familial play_circle
Société
Pour parler de l'IVG, il faut d'abord "écouter les femmes", insiste le Planning Familial
26 janvier 2024
Les articles similaires
"Un vote historique" : les députés adoptent l'inscription de l'IVG dans la Constitution play_circle
Société
"Un vote historique" : les députés adoptent l'inscription de l'IVG dans la Constitution
31 janvier 2024
Réélire Donald Trump ? Ce serait accepter "quatre années de misogynie de trop", alerte la presse américaine play_circle
Société
Réélire Donald Trump ? Ce serait accepter "quatre années de misogynie de trop", alerte la presse américaine
5 juillet 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news