"Les femmes asiatiques méritent d'être représentées et vues"

Michelle Elman - Capture d'écran Instagram -
Michelle Elman - Capture d'écran Instagram -
Sur Instagram, cette campagne valorise des mannequins asiatiques "plus size" trop souvent laissées dans l'ombre. Un élan fashion aussi "body positive" qu'inclusif. On applaudit.
A lire aussi

Inclusion. Intersectionnalité. Modernité. Ces trois mantras, la photographe Linda Blacker en fait le discours d'une nouvelle série de clichés soyeux. Un shooting lancé en compagnie de la coach de "confiance en son corps" Michelle Elman sous couvert d'un désir limpide : nous sensibiliser au manque de représentation des femmes asiatiques dans l'univers de la mode.

"Il existe un stéréotype selon lequel les femmes asiatiques sont petites, ce qui expliquerait leur absence au sein de la communauté des mannequins 'grandes tailles', mais nous devons réaliser qu'il s'agit simplement d'un stéréotype, et que celui-ci ne perdure qu'en raison de la sous-représentation des femmes asiatiques de toutes les tailles", explique Michelle Elman du côté de Glamour.

Sur le mur Instagram de celle-ci, ce sont donc des mannequins asiatiques "plus size" qui s'affichent, fières et élégantes, nous fixant du regard. Leur maquillage subtil, précise Elman, est également l'oeuvre d'artisans asiatiques. Car "nous avons également besoin de diversité en coulisses !", décoche-t-elle. Une démarche égalitaire de A à Z, donc.

"Regardez comme ces femmes sont incroyables !"

"Regardez comme ces femmes sont incroyables ! Malgré leur absence médiatique, les Asiatiques constituent en réalité la plus grande minorité ethnique au Royaume-Uni. Elles méritent d'être représentées. Elles méritent d'être vues", scande-t-elle encore. Ces "femmes incroyables" qui posent devant l'objectif s'appellent Bishamber Das, Kat Henry, Mina Kumari, Vanessa Sison, Simsimma Sand et Saalene Sivaprasad. Par-delà leur charisme, elles incarnent à elles seules tout un discours, social et politique.

Car plus encore que de saisir notre regard, cette série de photographies-fashion comble un sérieux fossé. Tout en revendiquant ouvertement ses intentions body positive, la coach tend à rappeler ce que créateurs et créatrices éludent trop souvent : "Nous devons comprendre que l'inclusivité doit être intersectionnelle et qu'une campagne n'est jamais "diverse" si un continent entier s'avère être manquant", affirme-t-elle dans sa publication. En espérant que de si honorables convictions vrillent vite à la viralité.