L'urine, le secret beauté pour avoir une jolie peau ?

L'urine possède des propriétés bénéfiques pour la santé. De plus en plus de femmes l'utilisent dans le cadre d'une urinothérapie.
L'urine possède des propriétés bénéfiques pour la santé. De plus en plus de femmes l'utilisent dans le cadre d'une urinothérapie.
Purifier sa peau ou traiter les boutons, en lotion hydratante ou dans une boisson chaude... L'urine possède des propriétés bénéfiques pour la santé. En Grande-Bretagne, de plus en plus de femmes l'utilisent comme remède naturel ou comme produit de beauté. Le secret d'une jolie peau ?
A lire aussi

Et si on vous disait que la recette du teint parfait est à chercher... dans votre vessie. Composée à 95% d'eau, notre urine contient aussi des nutriments comme des sels minéraux (sodium, chlore), des protéines ou des vitamines, et possèderait plusieurs vertues que certains pays ont appris à exploiter.

L'urine, remède contre les boutons

Ainsi en Grande-Bretagne, de plus en plus de femmes ont choisi d'utiliser l'urine comme un remède naturel destiné à prendre soin de leur peau. En témoigne Rebecca Reid, ancienne journaliste du Telegraph qui relate cette anecdote dans les colonnes du titre britannique : "J'ai demandé à mes amies si elles avaient déjà bu leur propre urine (...) l'une d'entre elles a expliqué qu'elle s'en mettait sur le visage". "C'est très bon pour lutter contre les boutons, explique alors la jeune femme. Vous mettez un peu d'urine sur un coton et pressez celui-ci contre le bouton pendant un moment. Ça le déssèche".

Et la jeune femme de poursuivre en racontant avoir également testé d'autres façons d'utiliser sa propre urine, à l'occasion d'un voyage en Inde : "Des personnes m'ont recommandé d'en mettre quelques gouttes dans une lotion hydratante. C'était incroyable, ma peau était tellement douce".

"Plus de trois millions de Chinois boivent leur propre urine en estimant qu'il s'agit d'une bonne hygiène de vie"
"Plus de trois millions de Chinois boivent leur propre urine en estimant qu'il s'agit d'une bonne hygiène de vie"

Boire son urine pour une peau plus saine ?

Le cas de cette Britannique est loin d'être isolé. La pratique, qui remonte à l'Antiquité, concerne de plus en plus de femmes qui tentent de faire de ce produit du corps un élément à part entière de leur kit de beauté. Une pratique qui porte un nom, l'urinothérapie (ou amarolie), et qui fait le succès de quelques spécialistes ravis de pouvoir diffuser leurs conseils en la matière. Martha Christy, auteur du livre "Your own perfect medecine", conseille ainsi à ses lectrices de boire une gorgée de leur urine matinale et même de l'utiliser en guise de gouttes pour les yeux ou pour le nez.

La dimension préventive et curative de l'urine n'est également plus un tabou pour de nombreux Chinois, comme le relate l'agence de presse officielle Xinhua. "Plus de trois millions de Chinois boivent leur propre urine en estimant qu'il s'agit d'une bonne hygiène de vie", relate l'agence avant de préciser : "La plupart des partisans de cette pratique boivent leur propre urine, prélevée en milieu de jet, le matin. Certains se la servent nature et bien chaude, d'autres la mélangent à du jus ou à des fruits. On recommande parfois la prise sublinguale de quelques gouttes d'urine dans cinq millilitres d'eau, plusieurs fois par jour".

Des effets toujours controversés

Alors l'urine, vraiment efficace ? Si la communauté scientifique estime que rien ne permet d'avancer que le liquide puisse avoir des bienfaits pour notre corps, les habitués de l'amarolie affirment que le précieux distillat est efficace contre de nombreux problèmes de peau. Sont notamment évoqués la peau sèche, le psoriasis, les allergies, les brûlures, la varicelle, l'eczéma ou encore l'urticaire.

Une efficacité qui, associée à son caractère gratuit et sa disponibilité constante, menacerait les intérêts de l'industrie pharmaceutique, estime Martha Christy. Selon l'auteur, les autorités médicales se garderaient bien de ne pas en dire davantage sur les possibles effets bénéfiques de l'urine, de peur de voir tout un pan de leur source de profits s'effondrer. Théorie du complot dîtes-vous ? Encore en 2015, le débat sur l'urinothérapie est loin d'être totalement tranché.