Une séquence grossophobe de "La robe de ma vie" ne passe pas

L'émission de télévision La Robe de mariée
L'émission de télévision La Robe de mariée
Dans cette photo : Cristina Cordula
Une séquence de l'émission de Cristina Cordula, "La robe de ma vie" diffusée sur M6, est un concentré de grossophobie que la chaîne a choisi de diffuser. Elle est aujourd'hui très critiquée par les téléspectateurs·trices.
A lire aussi
DeepNude, l'appli "fake porn" qui ne passe (vraiment) pas
News essentielles
DeepNude, l'appli "fake porn" qui ne passe (vraiment) pas

La séquence date de ce lundi soir (18 février) et n'en finit plus de faire réagir. Le principe de l'émission La robe de ma vie, qui réunit plus d'un million de téléspectateur·trices, est de trouver la robe de ses rêves pour le jour de son mariage.

Dans un des épisodes diffusé ce lundi, Florence, 24 ans, essaie une robe qui ne plaît pas du tout à sa mère, sa soeur et sa belle-soeur. Les commentaires grossophobes de ces proches lui sont jetés à la figure.

Elle commence par sortir de la cabine et à découvrir sa robe, des paillettes dans les yeux. Puis ses accompagnantes sont invitées à ouvrir les yeux et à donner leur avis. L'une d'elle part dans un grand fou rire. Florence lui lance un "vous êtes trop méchantes".

Puis fusent les "tu te prends pour qui ?". Florence qui se rêvait en princesse pour son mariage, se prend un : "Tu n'es pas une princesse à ce point-là" de la part de sa mère et son sourire commence à s'effacer.

Là, sa belle-soeur lui lance : "Mets un sac poubelle, tu seras plus jolie". Trop classe. Et sa soeur de continuer hilare : "Tu peux faire la publicité des robes de mariés grandes tailles." Blasée, sa belle-soeur mime un agrandissement : "Il va falloir agrandir l'allée de l'église."

Et sa mère de conclure : "Tu peux te trouver aussi belle que tu veux, c'est non."

La "boule au ventre" de Florence

Dans la suite de l'émission, la vendeuse de robes de mariées dit avoir été "mal à l'aise" face aux moqueries de l'entourage de la future mariée.

Dans le regard des autres, finalement, Florence va essayer des robes "pour leur faire plaisir" même si ça "n'est pas vraiment la robe qui va le plus la représenter."

Dans la cabine avec la styliste, elle explique avoir eu "la boule au ventre, parce qu'on s'est déjà moqué de moi, j'ai pas le physique de rêve. Je me suis sentie vexée, parce que j'ai l'air de m'assumer mais je m'assume pas tellement."

Elle raconte ensuite ne pas aimer ses bras et son "bidou", des choses "qu'une princesse n'a pas normalement", ajoute-t-elle.

Elle finit en pleurs en disant d'une robe imposée par ses accompagnantes "c'est pas moi". Elle se sent "horrible et moche".

Des spectateur·trices choqué·es

A l'écran, sa mère confie qu'il est dur de voir sa fille avec les larmes aux yeux. Si tous les parents veulent bien faire, et c'est ce qui semble le cas ici, la grossophobie de la famille est dure à vivre. On fait tout pour renter dans le moule à force de brimades récurrentes.

De nombreux·ses spectateur·trices ont fait part de le agacement envers la chaîne M6 pour avoir autorisé la diffusion d'une telle séquence.

En plus d'entretenir la grossophobie, cette séquence entretient plusieurs clichés qu'on attache aux femmes. Des femmes qui se jugent entre elles, des pseudo-rivalités pour les décrédibiliser.

Les émissions comme Les Reines du Shopping en sont un bel exemple.

On peut également noter que les proches de Florence ne la laissent pas être qui elle veut et lui dictent la façon dont elle doit s'habiller et comment elle doit faire. Ce qui ne fait qu'entretenir le mal-être des personnes de qui on se moque.

En lieu et place de pédagogie pour la pousser à s'interroger sur sa grossophobie intériosée, la famille de Florence est aujourd'hui pointée du doigt de manière insultante sur les réseaux sociaux.

Contactée par le site Puremédia, la chaîne M6 tente de se justifier : "La séquence dans son intégralité montre que la famille de la future mariée ne la critique pas, elle, mais davantage le choix qu'elle a fait 'd'une robe avec du volume'. La fin de l'épisode est d'ailleurs ponctuée de commentaires très positifs de la famille à la jeune femme, 'très belle' [...] Néanmoins, nous comprenons l'émoi et l'incompréhension que cet extrait engendre et nous en sommes désolés. Nous aurions dû être plus vigilants"


Ce n'est pas la première fois que la grossophobie sous-jacente des émissions de Cristina Cordula est épinglée. Une émission en préparation depuis de longs mois avait été signalée par le collectif Gras Politique. Cristina Cordula et Karine Le Marchand préparent en effet une émission d'amaigrissement extrême avec des patient·es obèses pris·es en charge dans un hôpital parisien.