Lettre à celle que j'étais le jour de mon mariage

Lettre à celle que j'étais le jour de mon mariage
Lettre à celle que j'étais le jour de mon mariage
Amy Johnson est heureuse, divorcée, et mère de deux jeunes garçons. Il y a un peu plus de dix ans, c'était une jeune femme de 25 ans qui s'avançait avec assurance dans l'allée centrale pour épouser l'homme qu'elle aimait entièrement sans se poser de questions. Elle écrit ci-dessous une lettre à la jeune épouse pleine d'espoir qu'elle était le jour de la noce, où elle lui fait part de ses réflexions sur le mariage qui s'en est suivi et l'amour qu'elle continue à ressentir pour son ex-mari.
A lire aussi

Oh, Aim, regarde-moi ce sourire ! Aujourd'hui, tu es persuadée que c'est la meilleure décision que tu aies jamais prise. Il t'aime et tu l'aimes et vous vous jurez d'être ensemble pour la vie. Comme je sais que tu détestes les surprises, je t'écris pour te dire que, treize ans plus tard, tout ceci est encore vrai. D'une certaine manière. Vous avez divorcé - ça s'est passé après environ neuf ans de mariage - mais pendant toutes ces années, vous avez eu et élevé deux petits garçons courageux. Pas de doute, ton mari et toi êtes liés pour la vie.

Le jour de la noce, tu n'aurais jamais pensé une seconde que tu étais du genre à divorcer. Comment t'en serais-tu douté ? Vos parents respectifs étaient toujours ensemble. Vous avez grandi en sachant ce que l'amour veut dire, et tu savais sans aucun doute que tu étais amoureuse de cet homme. C'était le cas... jusqu'au moment où ça ne l'a plus été.

Amy Johnson, le jour de son mariage
Amy Johnson, le jour de son mariage

Avec les années, vous avez tous les deux évolué, mais malheureusement pas dans la même direction. La culpabilité et la honte de ne plus aimer ton mari t'ont paralysé quelque temps. Tu as commencé à observer les couples avec attention: tu t'es rendue compte que beaucoup de couples mariés ne sont pas heureux. Devant les autres, ils font semblant de l'être, exactement comme toi, mais ils ne le sont ni l'un ni l'autre. Tu en as donc parlé à ton mari. Tu n'en as parlé à personne d'autre et vous vous êtes posé la question de savoir comment faire pour être heureux tous les deux, et si chacun pensait que c'était réaliste. C'était une discussion les plus difficiles que vous ayez jamais eue, mais aussi la plus constructive. Après coup, tu as eu l'impression qu'on t'avait ôté un poids énorme.

Vous avez décidé ensemble que vous n'aviez pas envie d'être des parents qui font semblant de s'aimer "pour les enfants". Vous vouliez qu'ils grandissent en sachant ce qu'est vraiment l'amour. Vous avez décidé que la meilleure manière d'y parvenir, c'était de vous séparer et de divorcer. La plupart des gens dans votre entourage ont trouvé ça incompréhensible. Ils se sont dit que vous faisiez tous les deux une grave erreur. Mais, comme au jour de votre mariage, vous saviez que c'était la meilleure décision que vous ayez jamais prise. Vous avez montré à vos amis et à votre famille que le divorce n'est pas forcément un gros mot.

Ton ex-mari et toi vous réveillez chaque matin en ayant fait le choix de l'amour. Vos garçons savent et comprennent ce qu'est l'amour. Vous habitez à cinq kilomètres l'un de l'autre, vous avez la garde partagée et vous vous voyez presque tous les jours. Bien sûr, vous n'êtes pas d'accord sur tout, mais ce qu'il y a de bien dans vos engueulades, c'est que vous pouvez vous réjouir de ne plus être mariés! Vous n'êtes plus amoureux mais ce que vous ressentez l'un pour l'autre est plus fort que le jour de votre mariage. C'est un amour réciproque, fait de respect pour vos enfants et leur éducation, et vous savez qu'il vous dépasse. Vous espérez de toutes vos forces que vos garçons choisiront eux aussi la voie du véritable amour quand ils seront grands, et votre rôle est de leur servir d'exemple.

Lire la suite sur le Huffington Post .