Maîtresse de CP, elle raconte son quotidien "tranquille" et fait hurler de rire le Web

Quand je serai grande, je serai maîtresse
Quand je serai grande, je serai maîtresse
"Toi, ça va, ton boulot, c'est tranquille." Excédée par les remarques perfides de ses amis persuadés qu'elle se tourne les pouces avec de sages bambins de six ans, une maîtresse de CP, autoproclamée "Desperate maîtresse", a riposté sur Facebook. Dans un post bourré d'humour, qui n'est pas sans rappeler les "Bref" de la grande époque mais aussi notre quotidien harrassant de maman, la jeune femme dépeint en quelques lignes ses journées... "tranquilles". On a adoré, le Web aussi.
A lire aussi

Le message d'une enseignante d'école primaire a fait parler de lui sur Facebook le 15 février dernier. L'élément déclencheur de son coup de gueule? Cette phrase: "toi, ça va, ton boulot, c'est tranquille".

Il ne fallait pas prononcer cette phrase auprès d'une maîtresse de CP. Le plus beau métier du monde est loin d'être un long fleuve tranquille. C'est à travers un touchant récit parsemé d'humour, que l'enseignante nous livre un fragment de son quotidien sur la page Facebook "Desperate maîtresse" .

(Affichez bien le post entier)

Quelques minutes de sa journée, qui nous ont épuisés rien qu'à la lecture: "Hugo a hurlé: MAÎTRESSE !!!! J'AI FINI !!!! Rihanna a demandé: faut faire quoi? J'ai répondu à Hugo que je n'étais pas sourde et à Rihanna : bah, ça fait 25 minutes qu'il faut écrire ses devoirs".

La maîtresse qui ne manque pas d'humour nous raconte aussi le décalage entre ce qu'elle pense et ce qu'elle répond à ses élèves: "Maelys m'a dit: on écrit où? J'ai pensé "DTC", je me suis retenue". C'était effectivement préférable.

Il paraît que les professeurs passent leur temps en vacances et finissent leurs journées à 16h30? Des clichés persistants...

Lire la suite sur le Huffington Post