Mon enfant ne veut plus faire la sieste : je fais quoi ?

Mon enfant ne veut plus faire la sieste : je fais quoi ?
Mon enfant ne veut plus faire la sieste : je fais quoi ?
En plus de rimer avec retour à l'école, la rentrée scolaire implique la reprise d'un rythme de sommeil normal pour vos bambins. Et, pour les tout-petits, cela signifie aussi qu'on les remet à la sieste. Mais que faire si votre enfant ne veut plus en entendre parler ?
A lire aussi

L'heure de la rentrée a sonné ! Pas toujours facile pour les enfants (ni pour les parents) de reprendre un rythme de sommeil "normal". Ceux qui ont un enfant en bas âge peuvent d'ailleurs se retrouver confrontés à un problème spécifique : celui des enfants qui ne veulent plus faire la sieste. Alors que n'importe quel adulte serait ravi de pouvoir piquer un somme après la pause déjeuner, certains enfants boudent ce moment de détente. Voici quelques astuces qui pourront vous aider à gérer la situation.

Entretenir un sommeil de qualité est vital pour rester en bonne santé. A fortiori chez l'enfant, dont le capital sommeil est généralement estimé entre 16h à 12h jusqu'à l'âge de 5 ans, entre 12h et 10h jusqu'à l'âge de 12 ans, et entre 10h et 8h jusqu'à l'âge adulte. Mais chacun sait également que ne sommes pas tous égaux face à nos besoins en sommeil.

Ne le forcez surtout pas à dormir

Si votre enfant ne veut plus dormir entre midi et deux, cela signifie probablement qu'il n'en éprouve pas le besoin. Pas la peine de paniquer, donc. Sachez d'ailleurs que le forcer à dormir ne servira pas à grand-chose. A la place, restez attentif au comportement de votre enfant. Si vous constatez que le fait de ne pas dormir en journée n'affecte pas son moral et que celui-ci dort correctement le soir, vous pouvez l'autoriser à zapper le dodo de l'après-midi.

Offrez-lui un moment de relaxation

Même si votre enfant n'éprouve pas le besoin de dormir l'après-midi, il est nécessaire qu'il ait un moment de repos absolu dans la journée (de préférence après le déjeuner), c'est-à-dire sans stimulation extérieure. Évitez donc la télé, les écrans de tablettes ou d'ordinateur et installez-le dans une pièce calme. Apprenez-lui à se reposer, à se calmer, tout en lui faisant bien comprendre qu'il n'est pas obligé de dormir. A l'école, les enseignants pourront lui aménager un petit espace où il pourra jouer silencieusement, sans réveiller ses camarades. N'hésitez pas à en discuter directement avec le personnel de l'école de votre enfant. Dites-vous bien que vous n'êtes probablement pas les seuls parents à vivre ce genre de situation.

Mon enfant ne veut plus faire la sieste : je fais quoi ?
Mon enfant ne veut plus faire la sieste : je fais quoi ?

Présentez-lui la sieste comme une activité ludique

Dans le cas de figure où votre enfant refuse de faire la sieste mais devient irritable et/ou présente des troubles de sommeil le soir, l'affaire se corse. En effet, cela signifie certainement qu'il a besoin de dormir au cours de la journée. Alors, que faire dans ce cas de figure précis ? Tout d'abord, il est nécessaire d'instaurer également la sieste à la maison afin que votre enfant s'y habitue.

En effet, votre bambin peut refuser de la faire à l'école parce qu'il ne s'y sent pas en sécurité. Il est donc important que vous lui fassiez comprendre que ce moment n'a rien d'angoissant et qu'il peut dormir en toute sérénité. Allongez-vous à ses côtés et donnez-lui quelques astuces pour l'aider à s'endormir. L'idée est de lui présenter la sieste sous un angle ludique. Suggérez-lui par exemple d'imaginer ce que son super-héros préféré ferait pour s'endormir rapidement (et calmement). Vous pouvez aussi lui conseiller de s'imaginer dans son endroit préféré.

Et s'il ne veut vraiment pas dormir ?

Si malgré tous ces efforts, votre enfant s'obstine à ne pas dormir et que le temps de repos dont il dispose (que ce soit à la maison ou à l'école) ne suffit pas à apaiser son humeur irritable pendant la journée, il est essentiel que vous en discutiez avec lui. "La première chose à faire est d'essayer de comprendre pourquoi l'enfant refuse de dormir et, dès que son âge le permet, de discuter avec lui pour découvrir ce qui le tracasse. Dans un premier temps, ce qui est important c'est de donner la parole à l'enfant, de l'accompagner", explique le pédopsychiatre Rafi Koyajan.

Vous pouvez également, si vous estimez cela nécessaire, vous tourner vers un professionnel. Un pédiatre, un pédopsychiatre, un psychologue ou encore le médecin de famille pourra répondre à vos questions et vous aider à mieux comprendre les désirs et besoins de votre enfant.