Nathalie Kosciusko-Morizet : les raisons de la rupture du couple NKM et Jean-Pierre Philippe

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate aux primaires du parti Les Républicain
2 photos
Lancer le diaporama
La candidate aux primaires de la droite pour l'élection présidentielle s'est séparée en début d'année de son mari depuis presque 20 ans, Jean-Pierre Philippe.
A lire aussi
L'étonnante raison pour laquelle les couples se donnent un surnom
News essentielles
L'étonnante raison pour laquelle les couples se donnent...

Au mois de mars dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet dévoilait dans le magazine Elle son divorce avec Jean-Pierre Philippe. "J'ai divorcé il y a trois jours, je viens d'enlever mon alliance", confiait-elle. L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy avait rencontré son mari dans les années 90 à Varsovie. A l'époque, la jeune stagiaire tombait sous le charme du conseiller à l'ambassade de France. Ensemble, ils ont deux fils : Paul-Elie, 10 ans, et Louis-Abel, 6 ans.

La politique a-t-elle eu raison de leur couple ?

Si malgré son emploi du temps, NKM fait tout pour accompagner ses enfants à l'école le matin, la politique a fini par avoir eu raison de son couple. L'une à droite, l'autre à gauche, jusque-là pourtant leurs opinions divergentes les avaient renforcées. En 2003, Jean-Pierre Philippe abandonne sa carrière politique pour devenir professeur au Conservatoire national des arts et métiers. Mais, malgré un amour profond, leurs divergences les éloignent peu à peu. "Nos désac­cords sont assez fréquents. Par exemple sur les ques­tions de sécu­rité. Toutes les mesures limi­ta­tives de liberté me hérissent, alors que Natha­lie n'a pas de problème avec ça", confiait Jean-Pierre Philippe en interview à Paris Match.

Les dossiers