Les paillettes au Nouvel an : pourquoi les limiter et par quoi les remplacer ?

Voici quelques alternatives écolos aux paillettes
Voici quelques alternatives écolos aux paillettes
Les paillettes sont constituées de micro-plastiques qui s'enfuient dans les eaux pour finir dans les océans, dans l'estomac des poissons - et enfin dans le nôtre. Voici quelques alternatives écolos pour remplacer leur utilisation.
A lire aussi
Par quoi je remplace ma bouteille en plastique ?
News essentielles
Par quoi je remplace ma bouteille en plastique ?

Avec la saison des festivals, Noël et surtout le Nouvel an restent la période la plus propice de l'année à l'étalage de paillettes sur le corps. Faire la fête nous donne apparemment envie de se couvrir de petites particules brillantes pour ressembler à une énorme boule à facettes, soit.

Mais le problème, au-delà du démaquillage quasi impossible, c'est son impact nocif sur l'environnement.

Car les paillettes sont composées de micro-plastiques (des bouts de plastique de moins de 5 mm), qui réussissent à traverser les systèmes de filtration d'eau à cause de leur taille minuscule, et se glissent donc facilement dans les les océans, pour finir par nuire à la biodiversité marine - mais aussi aux humains.

Les animaux marins les ingurgitent, ne les digèrent pas et ils sont ensuite pêchés pour finir dans nos assiettes. Résultat, on mange ces micro-plastiques avec notre filet de cabillaud en papillote. Et les produits chimiques qui s'y décomposent perturbent notre système hormonal, ce qui peut aider au développement de cancers ou de maladies neurologiques, comme le précise L'Express.

Ce qu'il faut également savoir, c'est que ces particules microscopiques scintillantes sont aussi là où on a tendance à les oublier : dans les palettes de maquillage, dans les gels gommant ou coiffant, et aussi dans certains produits de douche, ce qui simplifie leur passage dans les eaux.

Et si l'utilisation de micro-billes dans la cosmétique est interdite depuis janvier 2018, le sujet des paillettes semble être passé à la trappe.

D'après Trisia Farrelly, anthropologue de l'environnement néo-zélandaise qui s'est entretenue avec The Independant, elles "devraient [d'ailleurs] toutes être bannies", à cause de leur composition destructrice.

Bien sûr, la suppression des paillettes ne sauvera pas les océans - elles ne sont pas la cause principale de leur pollution -, mais ce n'est pas une raison pour encourager leur consommation très néfaste. On préférera donc utiliser des produits alternatifs, à l'instar des idées que l'on vous liste ci-dessous.

Les alternatives écolos aux paillettes classiques

Eco Glitter Fun : La marque fabrique ses paillettes à partir de film de cellulose bio-dégradable et certifié compostable, qui sera consommé par les microbes une fois dans la nature, et ne finira donc pas dans l'estomac d'un poisson d'eau de mer, ni dans le nôtre. L'emballage ne contient pas de plastique et le produit respecte également les standards européens (EN13432).

Eco Glitter Fun

Wild Glitter : Adepte des festivals, Olivia, la fondatrice de Wild Glitter, décide de se lancer dans la paillette écolo lorsqu'elle réalise la quantité de plastique qu'elle jette chaque été avec l'eau du bain. Elle crée un produit à base de plantes, lui aussi compostable, qui se vend dans de petites boîtes en métal dénuée de plastique.

Wild Glitter

L'imagination : Après tout, on n'est pas forcément obligée de passer par la case glitter pour profiter du Nouvel an. On peut aussi utiliser de la peinture pour visage, qui se dissout entièrement avec l'eau, ou un maquillage bio que l'on applique plus intensément ce jour-là. Faites-nous confiance, vous vous amuserez tout autant.