Elle propose de jolis graffitis d'artistes à colorier (qui changent de la Reine des neiges)

Les coloriages insolites de Mini Graffiti.
Les coloriages insolites de Mini Graffiti.
Comment occuper nos chères petites têtes blondes entre deux devoirs, lectures et podcasts ? Comme toujours, le coloriage est la solution idéale. Et ce n'est pas ce qui manque sur la Toile. Voyez plutôt.
A lire aussi

Occuper ses enfants en période de confinement, ce n'est pas forcément mission impossible. Les solutions abondent pour divertir et instruire les plus jeunes : des podcasts aussi ludiques qu'inventifs, de merveilleux dessins animés à rattraper sur les plateformes de streaming et en VOD, des histoires à lire à haute voix... Et quand les alternatives compilées dans le Guide des parents confinés ne suffisent plus, reste encore le coloriage.

Le coloriage fait passer le temps et met à mal l'ennui tout en aiguisant la fibre artistique. Une activité des plus épanouissantes, donc. Oui, mais le choix de dessins à colorier mis à disposition sur la Toile laisse parfois à désirer. Car ce sont les mêmes "hits" du genre qui se côtoient sans cesse, des classiques Disney (avec une énorme tendance La reine des neiges) aux dessins animés de Winnie l'ourson. Et c'est suivant ce constat que s'est lancé sur Instagram le judicieux projet Mini Graffiti.

L'idée ? Proposer des activités de coloriages basées sur les illustrations atypiques d'artistes-graffeurs. Ou quand la création la plus fantaisiste se met au service de l'enfant (et des parents). Une belle initiative à découvrir de suite : tous les dessins sont réunis dans ce Drive.

Des coups de crayons atypiques

Chats, robots, crocodiles, maisons qui bougent... L'imaginaire déployé au gré des dessins proposés par Mini Graffiti ne manque pas de piquant. Les traits débordent de vie et ces drôles de créatures semblent s'animer sous nos yeux. Instigatrice du projet (mais également animatrice du groupe Facebook Le Big Club, dédié aux parents), Aude Fraïoli explique vouloir "proposer à des street artistes d'envoyer des dessins à colorier et à gribouiller".

Plus précisément, c'est après avoir fait le tour du web afin de trouver des "activités cool" à faire avec sa fille en plein confinement, ne pouvant "partir à la chasse aux graffitis" avec elle dans les rues alentours, que la créatrice a finalement décidé de faire venir la rue au sein des foyers. "J'ai alors demandé à mon ami Mglo, graffiti artiste, qui fait des dessins chelou que j'adore, de nous faire des graffitis à colorier pour les enfants. Il nous a envoyé une dizaine de dessins que ma fille s'est empressée de colorier, dessiner, gribouiller." Et Aude Fraïoli a décidé de proposer le concept à d'autres artistes qui se sont prêtés au jeu.

 

"L'effet thérapeutique de ces coloriages est total, tant sur les enfants que sur les adultes. J'ai des parents qui se mettent aussi à dessiner ! Ces dessins sortent de l'ordinaire, invitent les enfants à dessiner autrement, par-delà les coloriages propres 'sans dépasser', à sortir du cadre !", se réjouit la créatrice du projet. Une recette gagnante donc.

La formule est d'ailleurs approuvée et validée par Zoé, 7 ans, la fille de Aude. Chaque dessin partagé est validé par elle - et sa mère - et les coloriages sont choisis en fonction "du style de l'artiste et de sa disponibilité à bien vouloir participer à ce projet". Résultat, le tout est hétéroclite et stimulant.

De bons coups de crayons "street art" à souhait que le déconfinement ne devrait pas gommer pour autant. Aude nous l'assure déjà : "J'aimerais beaucoup continuer le compte après le confinement, à voir si les artistes suivront, c'est grâce à eux que le compte vit". On croise les doigts, et on sort illico la trousse à coloriage.