Une présentatrice météo absente à cause de ses règles : la campagne choc qui alerte

La campagne choc contre la précarité menstruelle de Règles Elémentaires
La campagne choc contre la précarité menstruelle de Règles Elémentaires
L'association Règles Elementaires signe un spot percutant qui transpose, à la télé, la réalité d'1,7 million de femmes. Faute de moyens pour acheter des protections hygiéniques, elles ne peuvent parfois pas se rendre au travail ou à l'école quand elles ont leurs règles.
A lire aussi

La vidéo démarre comme n'importe quel programme météo. Seule différence une fois la caméra sur le plateau : personne pour nous l'annoncer. A la place, quelques mots diffusés par la chaîne : "Notre présentatrice n'assurera pas la météo. Non pas pour cause de distanciation sociale mais parce qu'elle a ses règles."

Quelques secondes plus tard, un texte s'affiche sur l'écran, décrivant le quotidien de celles qui ne possèdent pas les moyens pour s'acheter des protections hygiéniques. Pendant leur cycle, il leur est parfois impossible d'aller à l'école ou de travailler. Un fléau que Règles Élémentaires, l'association derrière le spot soutenu par le groupe Canal + et France Ô, veut éradiquer.

Le nouveau spot de Règles Elémentaires, signé Serviceplan, dénonce la précarité menstruelle via la méto.

"Cette absence met en évidence la réalité qui touche 1,7 million de femmes victimes de précarité menstruelle en France", écrit l'organisation qui organise aussi des collectes nationales de protections périodiques, dans un communiqué. "Des femmes qui n'ont pas les moyens de s'acheter des produits d'hygiène intime et qui ne peuvent pas vivre leurs règles dignement. Des femmes pour qui la solution se trouve alors dans l'absence, dans le fait de ne pas se rendre sur leur lieu de travail ou d'études."

Par ces images percutantes, ses fondatrices veut sensibiliser, alerter l'opinion, pour mieux leur venir en aide. Et aussi, briser les tabous nocifs qui empêchent de vivre ses menstruations le plus confortablement - et naturellement - possible.

En France, des protections gratuites dès septembre

Après des années de mobilisation militante (Règles Élémentaires s'est créée en 2015), le gouvernement français a annoncé, le 28 mai, Journée mondiale de l'hygiène menstruelle, lancer l'expérimentation de mise à disposition de serviettes et de tampons gratuits pour les personnes les plus précaires.

Des produits qui seront distribués "dans les épiceries sociales, accueils de jour, les foyers et les centres d'hébergement, les établissements d'incarcération, mais aussi les établissements du second degré et les universités", y précisent quatre membres du gouvernement, dont Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes-hommes, dans une tribune publiée sur le HuffPost et intitulée "Ensemble, brisons le tabou des règles !".