La "tendance" des guépards de compagnie pourrait faire disparaître l'espèce

La "tendance" des guépards de compagnie pourrait faire disparaître l'espèce
La "tendance" des guépards de compagnie pourrait faire disparaître l'espèce
Dans les pays du Golfe, avoir un guépard pour animal de compagnie est tendance. Mais cette mode implique surtout des conditions de vie cruelles pour ces félins, dont l'espèce est menacée de disparaître.
A lire aussi

Au Qatar, en Arabie-Saoudite ou au Koweit, une mode étrange et préoccupante gagne du terrain : le guépard domestique. Cet animal originaire d'Afrique que l'on surnomme le chat-panthère rencontre un franc succès auprès des habitant·es de ces pays, qui montrent fièrement des clichés de leurs animaux de compagnie sur les réseaux sociaux.

Or, comme le souligne l'ONG Cheetah Conservation Fund (CCF), environ 300 bébés guépards par an sont capturés en Afrique avant d'être emmenés illégalement dans la péninsule arabique.

Le guépard, une espèce en voie de disparition

En l'espace de 20 ans, la population de guépards a gravement chuté. Selon une étude publiée en 2016 dans le journal PNAS menée par des scientifiques de la Société zoologique de Londres, il ne reste que 7 100 guépards dans le monde.

L'étude montre que les guépards ont disparu de 91% de leur aire de répartition historique car les humains continuent à empiéter sur les terres des animaux et à chasser les proies dont ils ont besoin pour survivre.

En Afrique, le trafic de guépards s'avère très important et représente une somme colossale. Certain·es client·es sont prêt·es à verser 15 000 euros (soit environ 13 240 euros) pour acquérir leur guépards domestiques. Or, une telle acquisition met en péril la vie de ces félins.

Au cours du long trajet de l'Afrique aux pays du Golfe, la moitié des guépards périt, faute de soins appropriés, dénoncent plusieurs ONG. Ceux qui survivent au voyage ne sont pas pour autant tirés d'affaire, puisqu'une fois sur place, un bon nombre d'entre eux se retrouvent cloîtrés dans des appartements ou des maisons.

Adoption illégale de lionceaux en France

Reconnu comme le mammifère terrestre le plus rapide de la planète - il est capable de se déplacer à plus de 120 km/h, le guépard est fait pour parcourir de vastes étendues, une grande partie de la terre où ils vivent reste non protégée...

En France aussi, l'adoption illégale de félins sauvages fait rage. Le 12 novembre, "Poutine", un lion de deux mois a été retrouvé dans le coffre d'une voiture de luxe à Paris. Quelques mois plus tôt, un lionceau prénommé "King" a été relâché dans un appartement en Seine-Saint-Denis, où il vivait enfermé dans une cage.