Quand les enfants malades du cancer se téléportent au pays imaginaire

Pour les aider à supporter un quotidien difficile, le personnel d'un hôpital a proposé aux enfants d'imaginer leur sanctuaire imaginaire et de s'y projeter à travers un joli montage.
A lire aussi

Il y a peu de choses plus tragiques au monde que la vision d'un enfant luttant contre le cancer. Pourtant, ils sont nombreux à se battre contre cette atroce maladie qui peut toucher n'importe qui, à n'importe quel moment, et à se faire dérober leur enfance. Alors, pour tenter d'alléger leur fardeau, les services pédiatriques multiplient les opérations et événements ludiques et distrayants pour changer les idées des enfants malades, les faire rêver un peu et leur permettre d'échapper à leur quotidien pesant.

C'est dans cette optique que l'Aflac Cancer and Blood Diseases Center d'Atlanta, spécialisé dans le traitement des cancers et maladies de sang, a lancé l'opération My Happy Place. Lorsque les enfants vont mal, sont tristes, en colère, ou qu'ils souffrent, le personnel de l'hôpital les encourage à se projeter dans leur "happy place", un endroit imaginaire dans lequel ils se sentent bien et en sécurité. Ça leur permet d'abord de se calmer, de se détendre, mais également d'avoir une approche plus optimiste du quotidien mais surtout du futur. Ils se projettent dans une vie sans cancer, sans maladie, sans traitements lourds et chambres d'hôpital.

Mais l'imagination ne suffit pas toujours. Alors à défaut de leur offrir une vie sans cancer dans l'immédiat, ils sont choisi de les mettre en scène de façon à les projeter plus concrètement dans ce sanctuaire virtuel, à travers des dessins et des montages photo.

Ils ont donc invité cinq de leurs jeunes patients à décrire en détail leur "happy place". Avec l'aide d'un illustrateur, ils ont donc pu être envoyés dans cette réalité parallèle qui leur apporte tant de bonheur.

Pour Hunter, 13 ans, c'est un monde peuplé de créatures magiques qui apparaît lorsqu'il visualise cet endroit. L'année dernière, on lui a diagnostiqué une tumeur au cerveau qui a bien vite tourné au cancer - depuis, il enchaîne chimiothérapie, radiations, chirurgie du cerveau, rééducation et passages en soin intensif.

Alors lorsqu'il visualise son monde parfait, il n'hésite pas à y aller à fond, en incluant un morse magicien qui utilise sa magie pour faire voler les pandas au niveau des nuages et qui transforme les dauphins (des dauphins spéciaux qui peuvent vivre en dehors de l'eau) en taxis.

Dans ce monde, il n'y a ni fauteuil roulant, ni cancer.

Justice, 16 ans, est atteinte d'une leucémie depuis 2013. Depuis son diagnostic, elle peine à trouver un exutoire à sa colère. Elle se projette donc dans sa "happy place" quand elle se sent piégée, soit par les traitements, soit par la peur. Quand les crises d'angoisse l'empêchent de dormir la nuit, c'est à cet endroit qu'elle pense.

Pour elle, c'est un pique-nique près d'un grand château sous le soleil automnal d'Italie. Un pique-nique composé de fromages italiens, de pâtes, de pâtisserie et de pains - avec des animaux qui gambadent tout autour.

Certains des enfants photographiés sont en rémission et ont encore une longue route devant eux avant d'oublier définitivement cet horrible cauchemar, mais en attendant, ils ont un endroit auquel penser et une photo à laquelle se référer pour les aider à visualiser ce havre de paix.