Pourquoi l'air marin est-il si bon pour nous ?

L'air marin, le parfum de nos vacances.
L'air marin, le parfum de nos vacances.
Relaxation, bienfaits sur la respiration, stimuli sensoriels... Qu'on se le dise, l'air marin a bien des vertus insoupçonnées. Alors on en prend une bonne bouffée, et on respire (enfin).
A lire aussi

"De l'air ! De l'air ! (C'est juste une question de survie) Un peu d'air, de l'air ! De l'air ! C'est juste une question de survie". Ces mots chantonnants du légendaire girls band L5 n'ont pas pris une ride. A l'aube des vacances, ils nous reviennent toujours à l'esprit, et pour cause : pour souffler enfin après tant de semaines éprouvantes de taf - et aussi, de confinement - nous avons besoin d'air, oui, et d'air marin. Vous savez, cette atmosphère pure qui nous tonifie et nous fait l'effet d'une grande évasion.

Car comme la caresse des vagues sur notre corps et le bruissement du sable sur notre peau, les senteurs de l'air marin nous font un bien fou. L'espace d'une parenthèse enchantée, on fonce les humer avec enthousiasme. Il faut dire que bien des voix expertes insistent depuis un petit bout de temps déjà sur les bienfaits physiques - mais aussi psychologiques - de cet oxygène à nulle autre pareil. Pour les adultes, comme pour les enfants.

Mais qu'est-ce que l'air marin a-t-il à nous offrir, au juste ? On s'est posé la question en rêvant très fort de baignades et d'escapades dans les dunes, un panorama océanique au bout du nez, bien évidemment.

De l'air, de l'air !

Qu'est-ce qu'on attend pour prendre l'air ?
Qu'est-ce qu'on attend pour prendre l'air ?

S'aventurer du côté des plages et océans ne nous plaque pas juste du bleu sur les yeux. Oui, cet instant-détente est dépaysant, mais pas seulement. Le Sun International insiste davantage sur la dimension scientifique de la chose. Si l'on s'attarde sur l'air qui émane des paysages maritimes, l'on découvre qu'il est pourvu d'ions négatifs, lesquels auraient des effets bénéfiques sur notre humeur - et notamment sur notre niveau de sérotonine, cette substance chimique présente dans notre corps qui influe sur le stress et la sensation de satisfaction.

A cela, poursuit le magazine Psychologies, il faut encore ajouter la présence de microalgues, ou algues microscopiques, lesquelles produisent la grande majorité de l'oxygène que nous respirons et s'avèrent donc idéales "pour ventiler nos poumons". Bref, les odeurs marines font l'effet d'une grande bouffée d'air frais, redoublée, épurée, bonifiante, tant et si bien que les médecins recommanderaient son apport aux personnes asthmatiques. Preuve de ses vertus, la revue spécialisée voit même là l'équivalent d'une balade en pédalo.

Plutôt qu'y voguer, nous respirons à plein poumons ce qui émane de "cette mer de vitamines", pour reprendre les termes de la chaîne britannique NBC. Selon le psychologue clinicien Richard Shuster, interrogée par le média, le parfum à la fois aigre et doux de l'océan participerait à notre état d'apaisement, c'est indéniable.

Mais ce n'est pas tout. La vue des étendues maritimes, leur couleur bleutée, tout cela serait également bon pour notre santé. "La couleur bleue est associée à un sentiment de calme et de paix. Regarder l'océan modifie la fréquence de nos ondes cérébrales et nous plonge dans un état méditatif doux", détaille l'expert. On le comprend vite, ces vertus titillent à la fois notre corps et notre cerveau. A l'unisson, l'air marin cajole notre santé mentale.

C'est bon pour le moral

Une sensation libératrice.
Une sensation libératrice.

Et cela, Richard Shuster en est persuadé. L'air marin nous fait du bien par essence puisqu'il porte en lui une sorte d'effet Placebo. "Nous avons été conditionnés à penser que la plage est paisible et relaxante. Nous nous attendons donc à ce que, lorsque nous allons à la plage, nous nous détendions", décrypte le spécialiste. Il y a donc de l'auto-conviction là-dedans. Mais pas que. Ce n'est pas anodin si l'on parle d'ocean therapy, de thalasso-thérapie ou encorede surf therapy : l'eau, son toucher, ses odeurs et sa vision, réconforte, tranquillise, "zenifie" à tout va.

Une méditation que le Sun International associe au "son rythmique des vagues qui martèlent le rivage" et aux "stimuli visuels" produits par l'image (vertigineuse) de l'horizon sans fin. Au creux de cette addition sensorielle se niche l'atmosphère, laquelle contraste furieusement avec la pollution asphyxiante des grandes villes où l'on s'entasse. Loin des pots d'échappement, elle est la promesse d'un ailleurs salutaire, d'une porte de sortie vers laquelle convergent nos pensées alourdies par une charge mentale urbaine. De vraies séances de relaxation.

 

Plus d'air, moins de stress.
Plus d'air, moins de stress.

Une étude de 2016 publiée dans la revue américaine Health & Place nous démontrait déjà que vivre au bord de la mer serait meilleur pour notre santé mentale. Les raisons ? La force des stimuli sensoriels comme l'air marin, entre autres choses. Non content de mettre à mal notre anxiété, celui-ci pourrait bien booster notre créativité et notre productivité. Corps sain, esprit sain. Comme si l'atmosphère était la composante majeure d'un contexte qui nous invite à la contemplation et au face face avec la nature, à la redécouverte de notre corps et aux bains de soleil (ou de minuit).

Interrogée par le magazine Marie Claire sur le pouvoir de la mer sur notre santé mentale, la Dr Deborah Cracknell (autrice de La mer: Une thérapie naturelle pour notre santé), nous propose même quelques rituels où l'air joue un rôle crucial. "Mettez votre téléphone sur le mode avion et retirez vos chaussures. Concentrez vous sur le moment présent, ouvrez la bouche pour 'goûter' l'air, concentrez vous sur un bruit agréable, remuez du sable entre vos orteils en vous concentrant sur sa texture, prenez de profondes respirations et sentez l'air iodé", prescrit-elle. "Goûter l'air", voilà une reco des plus atypiques. Mais on s'y croirait presque.

Les enfants adorent (aussi)

L'air marin est bon pour vos enfants.
L'air marin est bon pour vos enfants.

Tout en contentant les adultes, l'air marin pourrait bien revigorer leur progéniture. C'est ce qu'avance la revue lifestyle Sainsbury's Magazine, en nous expliquant que le focus sur l'atmosphère et la vue de la mer provoquent en nous "la restauration de l'attention". "Notre capacité à nous concentrer est une ressource limitée que nous épuisons au fur et à mesure que nous l'utilisons, que ce soit pour nous rendre dans les magasins ou au travail. Or dans un lieu comme la plage, nous utilisons ce que l'on appelle une 'attention douce' pour interagir avec notre environnement", nous détaille-t-on. De quoi stimuler les capacités des enfants sans pour autant les énerver ou les angoisser. Et ce, dans un climat vacancier où leurs parents iront plus naturellement jouer avec eux.

D'ailleurs, l'air marin et tout ce qui va avec est si feel good que le site d'éducation Smart Parenting ("la parentalité maligne") le recommande... aux bébés. Ces senteurs constitueraient effectivement "une aire de jeu sensorielle qui stimulerait leurs capacités cognitives", affirment en choeur les experts. On en revient aux fameux stimuli sensoriels tant convoités par les amoureux des plages et ports. En fait, l'atmosphère environnante - celle de l'air salin - est si riche, nous dit-on, qu'elle permettrait le "développement olfactif" des bébés et jeunes enfants.

Alors, vous savez désormais quel sera le parfum de vos vacances.